• Menu
  • Menu
Porto - Vila Nova de Gaia - fûts

Les caves de porto à Vila Nova de Gaia

Accueil » Europe » Europe méditéranéenne » Portugal » Porto » Les caves de porto à Vila Nova de Gaia
0
(0)

En grand épicurien, le Capitaine Ulysse se devait de faire halte dans les célèbres caves à porto nichées à Vila Nova de Gaia, face à Porto, de l’autre côté du Douro. Si comme lui vous êtes amateurs de bonne chère et de bon vin, vous ne pourrez qu’adorer la visite des caves à porto de Vila Nova de Gaia ! En route, moussaillons !

Au sommaire 
👉  Visiter les caves à Porto de Vila Nova de Gaia
👉  Petite histoire du Porto
👉  Comment fabrique-t-on du Porto ?
👉  Quels sont les différents types de vin de Porto ?
👉  Et les vignes dans tout ça ?
👉  Le coin shopping


Hébergement, vols, activités, city pass…
Retrouvez toutes les suggestions du Capitaine dans la rubrique
Les bons plans du Capitaine Ulysse à la toute fin de l’article !

Caves - Porto - Vila Nova de Gaia

Visiter les caves de porto de Vila Nova de Gaia

Où sont situées les caves de porto ?

La grande majorité des caves sont situées dans la municipalité de Vila Nova de Gaia, face au quartier de la Ribeira, de l’autre côté du Douro.

Il est très facile de s’y rendre à pied, en empruntant le Pont Dom Luis, ou en métro.

Les caves sont pour la plupart concentrées sur les rives du Douro, mais certaines, comme Taylor’s, Graham’s, Croft ou Cockburn’s sont un tout petit peu plus éloignées.

Pont Dom Luis - vue sur Vila Nova de Gaia

Quelles caves de porto visiter ?

Les caves de Vila Nova de Gaia appartiennent à une quarantaine de compagnies de négociants différentes, qui possèdent à elles toutes environ 200 marques de porto (et représentent 90% du marché, le reste revenant à des producteurs-embouteilleurs ou des caves coopératives).

Autant dire qu’il y a de quoi faire… et c’est bien là le problème pour les visiteurs ! Face à cette profusion de caves, difficile de savoir où donner de la tête. C’est pourquoi le Capitaine Ulysse a sélectionné quelques caves qu’il vous recommande particulièrement chaudement !

Les caves préférées du Capitaine

  • Taylor’s

Cap sur les hauteurs de Vila Nova de Gaia, à une grosse quinzaine de minutes à pied du Pont Dom-Luis, face à l’emblématique hôtel The Yeatman (où le Capitaine Ulysse vous recommande d’ailleurs de loger… ou à défaut d’aller boire un verre !)

Les caves de Taylor’s, qui figurent parmi les caves les plus emblématiques de Porto, ont tout pour plaire : un cadre splendide et des portos de très grande qualité !

L’entrée inclut une dégustation de porto, ainsi qu’un audioguide (disponible en 12 langues) très bien fait. La visite est vraiment passionnante ! Vous naviguerez parmi les cuves de porto avant de rejoindre un petit musée où vous en apprendrez plus sur la région du Douro, l’histoire des vins de Porto et leur fabrication.

Et puisqu’il n’y a qu’en forgeant que l’on devient forgeron, vous pourrez tester vos toutes nouvelles connaissances sur les vins de Porto à la fin de la visite, lors de la dégustation. Cette dernière a lieu dans un très bel espace-bar où vous pourrez, si vous le souhaitez, goûter d’excellents vins en grignotant quelques amuse-bouche. À côté du bar, vous trouverez également une boutique où faire vos emplettes !

Bref, vous l’aurez compris, le Capitaine recommande !

💡 Informations pratiques 💡
Les caves de Taylor’s sont ouvertes aux visites tous les jours, de 10h à 18h. Comptez 15 € par adulte, 6 € pour les enfants. Pour éviter de faire la queue, notamment pendant la haute-saison, le Capitaine vous recommande de réserver vos billets à l’avance. Vous pouvez le faire directement sur le site internet de Taylor’s.

  • Graham’s

Situées plus à l’ouest, à une demi-heure à pied du Pont Dom Luis (10 minutes en prenant le bus 901 ou le bus 906), les caves de Graham’s réunissent elles aussi tous les ingrédients nécessaires à une visite réussie : un magnifique cadre historique, une riche histoire et des vins de très grande qualité !

Ici, la visite (disponible en français, anglais, portugais, espagnol, allemand et russe) est forcément guidée. Elle commence par un petit film retraçant l’histoire de la Maison Graham’s et la fabrication des vins de Porto avant de continuer dans les caves.

À la fin de la visite, il vous sera proposé de déguster trois portos (on vous demandera au début de la visite de choisir parmi plusieurs « menus » à des tarifs différents selon la qualité des portos inclus).

Les caves de Graham’s incluent également une boutique et un restaurant.

💡 Informations pratiques 💡
La visite des Caves de Graham’s est obligatoirement guidée et doit être réservée à l’avance. Pour cela, vous pouvez vous rendre directement dans les caves ou bien réserver votre visite sur le site internet de Graham’s.  

Les caves les plus touristiques : Calem, Porto Cruz et Sandeman

Les caves de porto les plus touristiques de Vila Nova de Gaia sont sans conteste Calem, Porto Cruz et Sandeman. Si elles sont moins confidentielles et moins charmantes que Taylor’s et Graham’s, elles ont cela dit le mérite d’être très facilement accessibles et très bon marché.

Comptez en effet 13 € pour visiter les caves de Calem (musée interactif + visite guidée + dégustation). Pour en savoir plus, c’est par ici.

Pour vous faire plaisir, vous pouvez même opter pour une visite des caves Calem suivie d’une dégustation de porto et d’un spectacle de Fado, à un prix vraiment très raisonnable.

Petite histoire du Porto

Les origines des vins du Douro

Si le porto tel que nous le connaissons aujourd’hui ne naît véritablement qu’au 19ème siècle, la vigne est cultivée dans la Vallée du Douro depuis plus de deux millénaires, comme en témoignent les écrits de Strabon, historien et géographe grec (60 av. J.-C. – 20 ap. J.-C.). Ce sont en effet les Romains qui dès le 2ème siècle av. J.-C. auraient introduit la culture de la vigne le long de la rivière Douro.

Angleterre et Portugal, des liens ancestraux

Dès le 14ème siècle, le Portugal et l’Angleterre développent de forts liens politiques et commerciaux, si bien que de nombreux marchands britanniques prennent définitivement leurs quartiers au Portugal – ce qui explique d’ailleurs pourquoi de nombreuses caves portent des noms à consonance anglaise.

Déjà, les Anglais importent du vin portugais, mais en petite quantité, et provenant principalement de la région du Minho.  

🤩 Les activités incontournables à Porto 🤩

L’essor des vins du Douro

En 1667, Colbert, Premier Ministre du Roi Louis XIV, limite puis interdit tout bonnement les importations françaises de denrées provenant d’Angleterre.

En représailles, le Roi Charles II d’Angleterre met un terme aux importations de produits venus de France. Mais voilà, les Anglais sont de grands amateurs de vin, et se retrouvent privés de leur principale source d’approvisionnement ! Qu’à cela ne tienne, les négociants anglais se tournent vers le Portugal, avec lequel les liens commerciaux sont déjà bien établis.

Mais les gosiers anglais préfèrent nettement les vins du Douro, amples et corsés, aux vins du Minho, plus aigrelets, jusque-là importés du Portugal. La mode est donc lancée, la production dans le Douro s’intensifie et Porto devient le point de départ des convois de vin traversant l’Atlantique.

Pour empêcher les vins de s’altérer pendant le voyage, certains – peu nombreux, il faut le dire – prennent le pari de les « fortifier » en y ajoutant du brandy. Cette méthode, à l’époque peu orthodoxe, se fonde sur le même principe que le « mutage » qui deviendra bien plus tard caractéristique des vins de Porto (bien que, dans le cas de ce dernier, l’ajout d’eau-de-vie intervienne au moment de la fermentation).

Au début du 18ème siècle, l’engouement pour le vin de Porto ne fait que grandir. La production augmente considérablement et certains producteurs peu scrupuleux masquent la mauvaise qualité de leur vin en y ajoutant du jus de sureau, pour en foncer la robe.

Le Marquis de Pombal et les vins de Porto

En 1756, le Marquis de Pombal, Premier Ministre du Portugal, décide de mettre fin aux pratiques malhonnêtes de certains producteurs de Porto. Il réglemente donc la production et le négoce du porto, qu’il fait passer sous le contrôle de l’État. Il crée alors la Companhia Geral da Agricultura das Vinhas do Alto Douro (qui deviendra plus tard la Real Companhia Velha) et fait établir une classification détaillée des vignes, désignant les meilleurs vignobles, autorisés à exporter leur production, et les vignobles de qualité inférieure, exclusivement destinés au marché portugais.

Le Marquis de Pombal est donc en quelque sorte l’inventeur des AOC, les Appellations d’origine contrôlée !

La naissance du Porto moderne

À partir des années 1830, la pratique du mutage, qui consiste à fortifier le vin en ajoutant de l’eau-de-vie au moût en cours de fermentation, est adoptée par la grande majorité des producteurs de Porto. Les vins ainsi produits sont plus riches en sucre et en alcool : le Porto tel que nous le connaissons aujourd’hui est véritablement né.

Oenologue Graham's Porto

Comment fabrique-t-on du Porto ?

Les cépages de Porto

Les cépages cultivés pour la production de vin de Porto – une trentaine au total – sont pour la plupart propres à la région et rarement cultivés en dehors de la Vallée du Douro.

Les plus connus sont :

  • le touriga nacional
  • le tinta roriz
  • le touriga francesa
  • le tinta barroca
  • le tinta cão
  • le tinta amarela
  • le malvasia fina

Les cépages peuvent être cultivés séparément, mais sont en revanche souvent mélangés avant ou après la fermentation, apportant chacun son caractère et ses saveurs au vin.

Les vendanges

Comme pour le vin traditionnel, la cueillette des raisins a lieu aux alentours de la mi-septembre. Le vignoble du Douro, avec son relief escarpé, est étagé en de multiples terrasses qui ne sont accessibles qu’à pied : aujourd’hui comme jadis, les vendanges se font donc entièrement à la main.

La vinification

Une fois ramassé, le raisin est acheminé vers des quintas (de grandes exploitations vinicoles) pour y être vinifié. Là, il est foulé au pied dans des lagares, de grandes cuves en granit, pour faire éclater les grains de raisin et en extraire le moût.   

Vient ensuite l’étape de la fermentation, au cours de laquelle le sucre se transforme en alcool.

Le mutage

Le mutage est une étape clé de la fabrication du vin de Porto : une eau-de-vie de vin (77°) est ajoutée au cours de la fermentation pour interrompre cette dernière. Le vin ainsi « fortifié » est à la fois plus sucré (puisque la fermentation n’arrive pas à son terme) et plus alcoolisé que des vins traditionnels.

À la suite du mutage, le vin passe l’hiver dans les chais des quintas, avant d’être acheminé vers les caves de Vila Nova de Gaia pour y vieillir.

Graham's - vin de Porto

Le vieillissement et l’assemblage du Porto

Au printemps, le porto rejoint les caves de Vila Nova de Gaia pour y vieillir en foudres, en fûts ou en bouteilles.

Le vin vieilli en foudre ou en fût est ensuite « assemblé » : des œnologues sélectionnent et mélangent différents millésimes avant de mettre le porto en bouteille.

Quels sont les différents types de vin de Porto ?

Le Capitaine Ulysse ne voudrait pas ruiner le suspense ! La classification des portos est quelque peu compliquée, et vous la découvrirez en détail sur place, lors de la visite des caves.

Mais si vous ne voulez pas arriver complètement ignorants des différents types de porto qui existent, voici une petite classification simplifiée :

  • Ruby : ce sont des vins plutôt jeunes, dont l’âge moyen est de trois ans (d’où leur couleur rubis foncé), fruit de l’assemblage de différents millésimes vieillis en foudres (donc restés relativement à l’abri de l’air et peu oxydés). Ils doivent être bus à l’achat et n’ont pas vocation à être conservés longtemps.
  • Tawny : les Tawnies sont des vins de type oxydatif, c’est-à-dire qu’ils ont été vieillis en fût, au contact de l’air, et se sont oxydés, ce qui explique leur couleur fauve, brune ou rousse. Plus complexes que les Rubies, les Tawnies sont élevés en fût pendant 6 ans au moins avant d’être assemblés et/ou embouteillés.
  • Vintage : les Vintages sont considérés comme les meilleurs portos. Ils sont issus d’une récolte jugée particulièrement exceptionnelle et proviennent des meilleurs vignobles. Après un court passage en fût, ils sont embouteillés la 2ème ou la 3ème année suivant la récolte. Les portos vintage ont vocation à vieillir en bouteille et il est conseillé de les conserver au moins dix ans (si ce n’est plus) avant de les consommer.
  • LBV : les Late Bottled Vintage, ou LBV, sont, comme les Vintages, issus d’un seul millésime. Mais au contraire des premiers, ils sont vieillis pendant 4 à 6 ans en foudre ou en fût avant d’être embouteillés. S’ils peuvent continuer leur vieillissement en bouteille, ce ne sont pas des vins de garde et il peuvent être consommés dès leur mise en bouteille.

Et les vignes dans tout ça ?

La visite des caves ne vous suffit pas et vous voulez continuer votre découverte des vins de Porto ? Alors le Capitaine vous recommande chaudement une excursion dans la Vallée du Douro pour explorer les vignobles de la région.

Si vous avez loué une voiture, vous pourrez visiter librement la région du Douro par vous-mêmes. Sinon, le Capitaine vous conseille d’opter pour une excursion organisée et vous recommande celle-ci tout particulièrement.

Le coin shopping

Où acheter du porto à Vila Nova de Gaia et Porto ?

Pour acheter du porto lors de votre séjour dans la « Capitale du Nord », plusieurs options.
Si vous souhaitez acheter des bouteilles de grande qualité, alors le Capitaine vous recommande de le faire directement dans les caves ou bien dans des boutiques spécialisées.

Si votre budget porto est plus limité et que vous souhaitez simplement acheter quelques bouteilles sans vider votre porte-monnaie, vous pouvez faire vos emplettes directement en supermarché : ce n’est certes pas très glamour, mais vous y trouverez des portos « basiques » à des prix intéressants.

Où acheter du porto en France ?

Pour acheter du bon porto (et plus généralement de bons alcools) en France, le Capitaine vous recommande chaudement la Maison du Whisky.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.


Vous êtes en train de planifier votre séjour à Porto ? Ces articles pourraient vous intéresser :
👉 Que faire à Porto ?
👉 Excursions dans les alentours de Porto
👉 Visiter Porto en famille
👉 Restaurants à Porto : les bonnes adresses du Capitaine
Vous pouvez aussi retrouver tous les articles du Capitaine sur les sites et monuments incontournables de Porto ici.


Les bons plans du Capitaine Ulysse à Porto

🛏️   HÉBERGEMENTS
Pour réserver votre hébergement à Porto, le Capitaine Ulysse vous recommande chaudement le site Booking.com. De l’auberge de jeunesse au boutique hotel luxueux : tout y est. Si vous êtes à la recherche d’une auberge de jeunesse, le Capitaine vous suggère The Passenger Hostel et l’Urban Garden Porto Central Hostel.
Si vous recherchez un hôtel bon marché, il vous recommande la Decanting Porto House ou le Porto Charming Hotel.
Si votre budget est moins serré, il vous conseille le NH Porto Jardim. Enfin, si vous voulez vraiment vous faire plaisir alors il recommande le Yeatman sans hésiter.

🎟️   ACTIVITÉS
Musées, monuments, visites guidées, tours en bateaux, excursions… à Porto, les activités ne manquent pas et vous trouverez sans aucun mal de quoi vous concocter un programme bien rempli. Pour éviter de perdre du temps dans des files d’attente interminables, surtout pendant la haute saison, le Capitaine vous recommande chaudement d’opter pour des billets coupe-files et de réserver vos activités à l’avance. Pour cela, il vous conseille deux sites de confiance : GetYourGuide et Civitatis.

⛵ CROISIÈRES
Qui dit Porto dit Douro ! Il serait dommage de quitter la « Capitale du Nord » sans vous être laissés tenter par une croisière sur le Douro. Si vous avez peu de temps, le Capitaine vous conseille la croisière des six ponts qui vous donnera un bel aperçu de la ville vue du Douro. Si vous avez plus de temps, alors il vous recommande très chaudement une croisière dans la Vallée du Douro avec dégustation de vin & déjeuner.

🎫   CITYPASS
Valable entre 1 et 4 jours, la Porto Card inclut l’accès illimité aux transports de la ville (y compris entre l’aéroport et le centre-ville), l’entrée gratuite dans à 6 musées et une pléiade de réductions dans des musées, attractions, caves et boutiques.

🚐   TRANSFERTS
Depuis l’aéroport, il est possible de se rendre au centre-ville (station Trindade) en métro en une trentaine de minutes. Mais si vous préférez éviter les transports en commun, vous pouvez aussi réserver un transfert partagé ou privé à des prix tout à fait raisonnables.

🚌   TRANSPORTS SUR PLACE
Porto est une ville construite en pente et vous serez sûrement tentés de prendre les transports sur place pour éviter quelques montées un peu raides ! Le réseau de transports en commun est très pratique et permet de se déplacer facilement dans la ville. Vous pouvez acheter vos titres de transport directement dans les stations de métro et aux arrêts de bus (attention, il vous faudra prendre 1 carte Andante par personne).
Sachez aussi que l’accès aux transports en commun est inclus dans la Porto Card. Sinon, le bus à arrêts multiples est une très bonne option pour explorer la ville. Il est également possible d’opter pour un pass incluant le bus à arrêts multiples, le funiculaire et le tram.
Et si vous êtes adeptes de moyens de transport insolites, les possibilités ne manquent pas : vélovélo électriquesegwaytuk-tukpetit train

✈️  VOLS
Pour réserver vos vols pour Porto, le Capitaine Ulysse vous recommande chaudement le site Skyscanner : il compare les offres de dizaines de compagnies pour trouver LE bon plan. Si vos dates sont flexibles, vous pourrez même trouver la période à laquelle les vols sont les moins chers ! Le plus : Skyscanner met en avant les options les plus éco-responsables en calculant les émissions de CO₂ de chaque vol.

Cet article vous a plu ? Épinglez-le ! 📌

Les caves de porto à Vila Nova de Gaia

Comment avez-vous trouvé ce post ?

Cliquez sur les étoile pour noter :

Note moyenne : 0 / 5. Nombre de votes : 0

Pas de notes pour le moment. Soyez le premier à donner vote avis !

Le capitaine est ravi que vous aimiez cet article ...

Suivez ses aventures sur les réseaux sociaux !

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *