• Menu
  • Menu
Vue sur le Lac Atitlan - Guatemala

Le Lac Atitlán : entre nature & authenticité au Guatemala

Accueil » Amériques » Le Lac Atitlán : entre nature & authenticité au Guatemala

Le Lac Atitlán en quelques mots

Petit cours de géographie

Niché dans une caldeira formée lors d’une éruption volcanique il y a plus de 80 000 ans, le Lac Atitlán est situé dans le sud du pays, à 90 kilomètres d’Antigua et 125 km de Guatemala City environ.

Avec ses 188 mètres de profondeur en moyenne (350 mètres de profondeur maximale), c’est le lac le plus profond d’Amérique centrale. Perché à 1554 mètres au-dessus du niveau de la mer, il s’étend sur 130km². Il est veillé au sud par trois volcans : San Pedro (3 020 m), Tolimán (3 158 m) et Atitlán (3 535 m). Au nord, c’est un paysage de collines et de montagnes qui déroule son relief escarpé.

Le charme féérique du Lac Atitlán a su séduire poètes et voyageurs éclairés. Alexander von Humboldt, célèbre explorateur allemand, l’a tout bonnement décrit comme le « plus beau lac du monde ». Aldous Huxley, plus loquace, a quant à lui écrit : « Pour moi, le lac de Côme touche aux confins du pittoresque, mais le lac Atitlán est le lac de Côme embelli de plusieurs volcans immenses. C’est vraiment au-dessus de tout. »

Un peu d’histoire

Selon les spécialistes, les pourtours du Lac Atitlán seraient habités depuis bien des siècles déjà. Les communautés Tz’utujil, Cakchiquel, Mam ou encore Quiché y auraient ainsi pris leurs quartiers il y 5 à 7 siècles.

Signe de cette longue histoire, les vestiges d’une cité maya vieille d’environ deux mille ans, Samabaj, sont d’ailleurs engloutis dans le lac, à 17 mètres de profondeur.

La cohabitation entre les différentes populations habitant les bords du lac n’est pas sans heurts : au fil des siècles, le Lac Atitlán est le théâtre de guerres, d’alliances et d’affrontements entre communautés indigènes.

Les Espagnols arrivent au XVIème siècle et rencontrent une résistance farouche des populations locales. Une légende veut même que les habitants de la région aient jeté toutes leurs richesses dans les eaux du lac plutôt que de ne les céder aux envahisseurs espagnols.

 Des siècles plus tard, les communautés vivant sur les pourtours du lac voient arriver des visiteurs d’un genre bien différent ! Dans les années 60, le Lac Atitlán devient une destination « baba » où les voyageurs hippies se pressent en nombre. Certains villages du lac ont d’ailleurs gardé cet esprit bohème et fantaisiste.  

Mais aujourd’hui, nul besoin d’être hippie pour apprécier les charmes du lac. Devenu (à raison) un haut lieu touristique du pays, le Lac Atitlán mérite bien un halte.

Culture & religion

Malgré les vagues d’envahisseurs espagnols puis hippies, le Lac Atitlán a su conserver son esprit authentique et préserver sa culture traditionnelle. La majorité des habitants de la région sont d’ailleurs d’origine indigène. Ils vivent aujourd’hui principalement de la culture du maïs et du café, de la pêche, du tourisme et de l’artisanat.

La culture traditionnelle maya demeure ici bien vivante, à l’image du syncrétisme religieux entre catholicisme et folklore local.

Aux yeux des habitants de la région, le lac, surnommé « grand-mère Atitlán », est sacré. Et le vent violent, appelé Xocomil, qui souffle sur la caldeira ? Une légende raconte qu’il serait l’incarnation de la princesse Xocomil, qui parcourt chaque jour le lac d’un bout à l’autre à la recherche de son amant disparu.

Lac Atitlan - Guatemala - enfant

Se rendre au Lac Atitlán

Se rendre au Lac Atitlán par ses propres moyens

Si vous voyagez en individuel, deux options s’offrent à vous pour vous rendre au Lac Atitlán :

  • Le chicken-bus, l’option locale très bon marché : depuis Guatemala City, Antigua ou encore Chichicastenango, des bus locaux permettent de se rendre au Lac Atitlán. Cela dit, soyez prévenus, le trajet n’est ni direct ni confortable, et la conduite des chauffeurs sur les petites routes en lacet n’a rien de très rassurant !
  • Les navettes locales : bien que plus chère, cette option reste malgré tout abordable (10-15 € par personne). Les navettes sont confortables et climatisées : un vrai luxe ! Pour réserver votre trajet, vous pouvez vous rendre directement dans une agence de voyages sur place ou bien réserver à l’avance sur le site GetYourGuide.  

Les circuits organisés faisant halte au Lac Atitlán

Si vous ne souhaitez pas organiser votre voyage vous-même et préférez passer par une agence de voyages, le Capitaine Ulysse vous en recommande deux en particulier :

Visiter le Lac Atitlán : que voir ? que faire ?

Visiter Panajachel

Panajachel est le plus touristique et donc le moins traditionnel des villages du Lac Atitlan. La bourgade a des airs de petite station balnéaire où se concentrent hôtels, restaurants et boutiques.

Si Panajachel manque sans aucun doute d’authenticité, il y plane un air de vacances en bord de mer qui n’est pas désagréable.

Si vous êtes adeptes de rencontres et de découvertes, ce n’est malgré tout pas à Panajachel que le Capitaine vous conseille de poser vos valises (préférez plutôt San Pedro de La Laguna ou San Juan de La laguna).

Deux sites touristiques y valent malgré tout le coup d’œil :

  • La Galería Panajachel où vous découvrirez des œuvres d’artistes locaux et étrangers résidents dans la région
  • Le Jardin de papillons où, dans un joli géodôme fleuri de plantes exotiques, un millier de papillons virevoltent à l’abri des prédateurs

Explorer les villages au bord du Lac Atitlán

Santiago Atitlán, San Pedro La Laguna, San Juan La Laguna, San Pablo La Laguna, San Marcos La Laguna ou encore Santa Cruz La Laguna sont autant de charmants villages colorés qui ne demandent qu’à être explorés.

Pour s’y rendre, un moyen : la lancha, un bateau-taxi qui relie les différents villages installés sur les pourtours du lac. Comptez 15 à 25 quetzales pour le trajet, soit 2-3 € environ.

Lancha - Lac Atitlan - Guatemala

Si vous n’avez pas le temps de les visiter tous, ne manquez surtout pas San Pedro de la Laguna et San Juan de la Laguna. Au programme : maisons colorées, marchés bouillonnants, boutiques artisanales et peintures murales.

C’est aussi là que le Capitaine vous conseille de prendre vos quartiers si vous préférez éviter la touristique Panajachel.

Et pour la découverte insolite, cap sur San Marcos ! Méditation, yoga, médecine holistique, mysticisme et même voyages astraux : San Marcos est resté le fief des hippies venus s’installer au bord du Lac Atitlán dans les années 60 !

Écumer les marchés de la région

Au bord du Lac Atitlán, les marchés sont de véritables lieux de rencontres colorés et bouillonnants. Si vous le pouvez, essayer de faire coïncider votre séjour au Lac Atitlan avec un (ou plusieurs) jour(s) de marché.

Le Capitaine vous recommande chaudement le marché de Sololá, d’autant que la balade depuis Panajechel est vraiment magnifique et la vue sur le lac imprenable. Il est aussi possible de se rendre à Sololá en bus : comptez une dizaine de minutes depuis Panajachel.

Calendrier des marchés

Dimanche San Pedro La Laguna, Santiago Atitlán, San Lucas Tolimán
Mardi Sololá, Santiago Atitlán, San Lucas Tolimán
Jeudi San Lucas Tolimán
Vendredi Santiago Atitlán, Sololá, San Lucas Tolimán

Randonnée au « Nez de l’Indien »

Situé entre les villages de San Pablo de la Laguna et San Pedro de la Laguna, le « Nez de l’Indien » (en espagnol « Nariz del indio »), est une formation rocheuse dont les contours semblent equisser la forme d’un nez, d’où son nom.

Il offre un panorama imprenable sur le Lac Atitlan et la vue est tout particulièrement magique au lever du soleil : il faut donc être (très) matinal pour pouvoir l’admirer (réveil vers 3 heures du matin) !

La randonnée est faisable par soi-même, cela dit, les services d’un guide ne sont pas inutiles pour éviter de se perdre, surtout si vous optez pour un départ de nuit afin d’admirer la vue sur le Lac Atitlán dans la lumière du matin. Il est aussi possible de faire la balade à cheval.

Pour réserver votre randonnée, rendez-vous dans les agences de San Pablo de la Laguna et San Pedro de la Laguna, ou sur le site GetYourGuide :

Ascension du volcan San Pedro

Si vous êtes sportifs, pourquoi ne pas vous lancer à l’assaut du volcan San Pedro ?

Le volcan est situé dans un parc naturel dont l’entrée se trouve à 30 minutes à pied du village de San Pedro de la Laguna environ.

Il est possible de faire l’excursion par soi-même (comptez 100 quetzales pour l’entrée du parc) ou d’opter pour une excursion organisée (125 quetzales, entrée incluse). Le sentier est plutôt bien balisé, et vous ne risquez pas de vous perdre.

Une cabane à l’intérieur du parc offre aussi la possibilité d’y camper pour admirer la vue au lever et au coucher du soleil.

Le dénivelé est plutôt fort : mieux vaut donc être en bonne forme physique et se munir de grandes quantités d’eau !

Avis aux amateurs de sports

Kayak, escalade, vélo, balades à cheval… Les activités sportives dans les alentours du Lac Atitlan sont légion.

Pour réserver, rendez-vous dans les agences sur place ou bien sur le site GetYourGuide, plateforme spécialisée dans les visites et activités touristiques :

Activités insolites au Lac Atitlan

Et si vous expérimentiez pleinement la culture locale ? Le Lac Atitlan offre aussi la possibilité de sortir des sentiers battus et de découvrir le quotidien des Guatémaltèques :  

C’est aussi ça voyager, non ?

Combien de jours rester au Lac Atitlán ?

Pour prendre le temps d’explorer le Lac Atitlan, le Capitaine Ulysse vous recommande d’y poser vos valises 3 jours au moins.

*** Le Capitaine Ulysse est aussi passé par Tikal au Guatemala. Retrouvez tous ses conseils et ses bons plans ici ! ***

Logo bons plans du capitaine
Hébergement
logo hotel

Avec ses petits airs de station balnéaire, Panajachel est la ville la plus touristique du Lac Atitlán. Cela dit, ce  n’est pas forcément le meilleur endroit pour poser vos valises, surtout si vous êtes en quête d’authenticité. Le Capitaine vous recommande plutôt de prendre vos quartiers à San Pedro de La Laguna ou San Juan de La Laguna. Pour réserver vos hébergements, il vous recommande chaudement le site Booking sur lequel vous devriez facilement trouver votre bonheur.

Activités
logo activités

Randonnées à pied ou à cheval, excursions, activités sportives ou expériences insolites : vous trouverez amplement de quoi vous tenir bien occupé pendant votre séjour au bord du Lac Atitlán. Pour réserver vos visites et activités, vous pouvez vous rendre directement dans les agences sur place, ou sur la plateforme spécialisée GetYourGuide.

Transferts
logo transferts

Pour rejoindre le Lac Atitlán, le transfert en navette privée est sans aucun doute l’option la plus pratique et la plus agréable. Pour réserver votre trajet, vous pouvez vous rendre dans une agence sur place ou réserver vos places sur la plateforme GetYourGuide.

Transports sur place
logo transport

Pour se déplacer d’un point à l’autre du Lac Atitlán, un moyen : les lanchas, des bateaux-taxis. Comptez entre 15 et 25 quetzales par personne pour un trajet.

Circuits

Si vous ne souhaitez pas organiser votre circuit au Guatemala vous-même et préférez confier cette tâche à une agence de voyages, le Capitaine Ulysse vous recommande chaudement Evaneos et Terres d’Aventure. Ces deux agences sont fiables, respectueuses des populations locales et sauront se montrer à l’écoute de vos envies.

Vol
logo vol

Pour réserver vos vols pour le Guatemala, le Capitaine vous suggère de faire un tour sur le site Skyscanner. Il vous permettra de comparer les offres des différentes compagnies aériennes pour trouver les meilleurs prix aux dates qui vous intéressent. Le plus : si vos dates sont flexibles, vous pouvez même comparer les prix sur plusieurs semaines pour trouver LE bon plan !

Cet article vous a plu ? Épinglez-le !

Le Lac Atitlán, entre nature & authenticité au Guatemala

Comment avez-vous trouvé ce post ?

Cliquez sur les étoile pour noter :

Note moyenne : / 5. Nombre de votes :

Le capitaine est ravi que vous aimiez cet article ...

Suivez ses aventures sur les réseaux sociaux !

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *