• Menu
  • Menu
moray

Moray : au coeur de la vallée sacrée des Incas

Accueil » Amériques » Amérique du Sud » Pérou » Moray : au coeur de la vallée sacrée des Incas

L’histoire du site

Si l’étymologie est souvent éclairante, il subsiste quelques doutes quant à l’origine sémantique de Moray. En effet, Moray pourrait venir de deux mots quechua : « Amoray » qui signifie « champs de maïs » ou « le mois de la récolte », le sixième mois du calendrier Inca (plus ou moins le mois de Mai) mais aussi du mot « Moraya », la pomme de terre déshydratée.

Bref, vous l’aurez compris, à Moray il est question d’agriculture et de botanique. C’est en tout cas l’hypothèse qui a le plus de crédit aux yeux des archéologues. Moray semble selon toute vraisemblance être un ancien centre de recherche agricole, où étaient menées différentes expériences relatives à la culture des plantes (notamment potagères).

L’ensemble archéologique a été découvert en 1932 lors de l’expédition menée par Shirppe Johnson. Il se présente sous la forme de trois ensembles de terrasses, formées par des cercles concentriques sur plusieurs niveaux, qui nous évoquent les amphithéâtres de l’Antiquité.

Vue d'ensemble Moray

L’édifice principal est constitué de 12 terrasses de presque 2 mètres de hauteur qui ont été construites sur un sol en pierre recouvert de sable puis de terre végétale. L’eau était amenée par un système d’irrigation constitué de canaux alimentés par un vaste bassin situé sur les hauteurs du site.

Un laboratoire botanique ?

Au-delà du côté magique du lieu et du cadre, l’intérêt du site repose sur l’utilisation qui en a été faite. On pense que les 12 terrasses permettaient de recréer des microclimats, grâce à la différence de température à chaque niveau de terrasses. En effet, les murs en pierre emmagasinaient la chaleur du soleil la journée et la propageaient la nuit venue, cet effet étant d’autant plus fort en bas et au centre de l’édifice et diminuant en allant vers les terrasses les plus extérieures (et les plus hautes). Ainsi, une différence de près de 5°C était constatée entre la terrasse du centre et la terrasse la plus périphérique.

Terrasse de Moray

L’existence de ces microclimats permettaient de faire pousser à Moray plus de 250 espèces de plantes, dont certaines venaient de l’Amazonie au climat plus doux. On suppose que Moray était une sorte de laboratoire, où étaient produites des semences, ensuite utilisées par les agriculteurs dans l’ensemble de l’empire Incas.

Visiter Moray

Il est possible de visiter Moray soit par vos propres moyens soit via une excursion à la journée depuis Cusco, soit à l’occasion d’une randonnée sur plusieurs jours. A chacun son style !

Moray Pérou

Visiter par ses propres moyens

Vous êtes plutôt du genre solo ? Pas de problème, il est assez simple de se rendre à Moray. Plusieurs options s’offrent à vous :

  • Venir en bus : Prenez le bus de Cusco jusqu’à Urubamba, puis un taxi d’Urubamba à Moray.
  • Venir en colectivo : cette option vous donne plus de flexibilité sur les horaires. Prenez un colectivo de Cusco jusqu’au paradero Maras – Moray. Vous pourrez là aussi prendre ensuite un taxi jusqu’à Moray.
  • Venir en taxi : forcément l’option la plus chère, mais qui vous permet de ne pas perdre de temps. Comptez environ 80 soles pour l’A/R.

Une fois sur place vous pouvez vous balader seul sur l’ensemble du site. Assurez-vous néanmoins de bien posséder le boleto turistico (partiel ou intégral) avant votre visite. Vous pouvez l’acheter à Cusco ou à l’entrée des sites. Attention vous ne pouvez toujours pas à date l’acheter en ligne, à l’avance. Prenez le temps d’admirer le génie des Incas et le paysage environnant et profitez des différents points de vue. Une fois la balade terminée, profitez-en pour visiter les Salines de Maras, qui sont facilement accessibles depuis Moray (une vingtaine de minutes en taxi).

Vue depuis Moray

En excursion à la journée

Les excursionnistes proposent plusieurs tours, pour tous les goûts, au départ de Cusco qui vous permettrons de visiter aussi les Salines de Maras :

  • Pour ceux qui veulent allier plaisir des yeux et sensations fortes, partez en excursion en quad !
  • Pour les fans de bicyclette, il existe aussi cette excursion en vélo depuis Cusco.
  • Ou de façon plus classique via une excursion en transport avec un guide. Nous vous proposons deux prestataires : celui-ci et celui-là.

    Dans tous les cas vous devrez acheter le boleto turistico pour Moray et acheter votre billet d’entrée pour Maras (qui n’est pas compris dans le boleto turistico à date).
Salines de Maras
Les Salines de Maras

Moray, une étape au sein d’un circuit de plusieurs jours

Vous pouvez enfin découvrir Moray au sein d’un circuit. Nous vous en avons sélectionné 5 :

D’abord 3 circuits pour les plus sportifs, donc réservé aux amateurs de marche et en bonne condition physique. :

  • Un circuit de 15 jours, qui comprend 10 jours de randonnée, Vous y découvrirez le Machu Picchu bien sûr, mais aussi la magnifique montagne Vinicunca.
  • Un tour de 21 jours, dont un grand trek de 15 jours qui vous emmènera dans la vallée de l’Apurimac. Vous verrez là aussi le Machu Picchu ainsi que Choquequirao, un site remarquable. Vous finirez le circuit au bord du lac Titicaca.
  • Un autre circuit de 21 jours, dont un grand trek de 10 jours dans la Cordillère Blanche, avant de découvrir la Vallée Sacrée.
La montagne Vinicunca
La montagne Vinicunca

Et enfin 2 circuits, plus tranquilles :

  • Un voyage de 15 jours qui vous fera découvrir les perles du sud du Pérou. Vous découvrirez entre autres Nazca, le Canyon de la Colca, le lac Titicaca pour finir par la Vallée sacrée et le Machu Picchu.
  • Un circuit de 15 jours des Andes à l’Amazonie, où vous finirez votre circuit par une journée dans forêt amazonienne.

Quand visiter Moray ?

Le climat de la région de Moray est tropical montagnard. Les différences de température peuvent donc être assez importantes entre le jour et la nuit, mais sont globalement stables sur l’ensemble des mois de l’année (autour de 20°C). La grande différence concerne surtout le niveau des précipitations. Elles sont quasiment absentes pendant la saison sèche (d’Avril à Octobre) et abondantes pendant la saison humide (de Novembre à Mars). Il est en général plutôt agréable de voyager pendant la saison sèche (pas besoin de vous expliquer pourquoi), mais sachez néanmoins que si vous souhaitez voir Moray vous offrir ses plus beaux verts, il vaudra mieux privilégier les mois de la saison humide. A vous de voir !

Si vous souhaitez découvrir le site de Moray pendant les festivités de la fête du Soleil (Moray Raymi), il faudra vous rendre sur place le 8 Octobre. Au programme : danses folkloriques liées à la terre, aux produits et aux travaux agricoles réalisées par des habitants des villages alentours.

Logo bons plans du capitaine
Hébergement
logo hotel

Pour réserver votre hébergement à Cusco, le Capitaine Ulysse recommande chaudement le site Booking, qui propose un très large choix d’hôtels, d’auberges et d’appartements. Pour les petits budgets, le Capitaine recommande particulièrement 2 auberges Blacky Hostel et Tucan Hostel. Pour les budgets intermédiaires, le Capitaine conseille trois hébergements en maison d’hôtes : Luna House Cusco, Killaly Inn et Llipimpac Guesthouse. Enfin, si vous voulez vous faire plaisir avec un très bel hôtel, pourquoi ne pas regarder du côté du Palacio del Inka ?

Activités
logo activités

Côté visites et activités, le Capitaine Ulysse vous recommande de faire un tour sur les sites Musement et GetYourGuide. Visites guidées, croisières, billets coupe-files, activités insolites… vous devriez amplement y trouver votre bonheur.

Transports sur place
logo transport

Pour se déplacer jusqu’à Ollantaytambo il existe des transferts. Même chose si vous souhaitez rejoindre Puno

Vol
logo vol

Pour réserver vos vols pour Cusco, le Capitaine Ulysse vous recommande chaudement le comparateur Skyscanner. Vous pourrez trouver les meilleurs prix à vos dates, ou utiliser l’option « dates flexibles » pour dégoter LE bon plan !

Cet article vous a plu ? Épinglez-le !

Moray : au coeur de la vallée sacrée des Incas

Crédits :
Eduardo ZarateCadu TavaresjunaidraoChristine OlsonGeraint RowlandDavidPierre Pouliquin

Comment avez-vous trouvé ce post ?

Cliquez sur les étoile pour noter :

Note moyenne : / 5. Nombre de votes :

Le capitaine est ravi que vous aimiez cet article ...

Suivez ses aventures sur les réseaux sociaux !

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *