• Menu
  • Menu
Parthénon Athènes

L’Acropole et le Parthénon à Athènes

Accueil » Europe » Europe méditéranéenne » Grèce » Athènes » L’Acropole et le Parthénon à Athènes
5
(1)

Véritable symbole de la civilisation grecque, l’Acropole d’Athènes — où se dresse le mythique Parthénon — est l’une des attractions touristiques les plus incontournables de la capitale grecque. 

En route moussaillons : histoire, conseils, infos pratiques… le Capitaine Ulysse vous dit tout ! 

💡 Bons plans 💡

💤 Vous êtes à la recherche d’un hôtel à Athènes ? Le Capitaine Ulysse vous recommande chaudement cette sélection d’hôtels au très bon rapport qualité / prix.

🏛 Vous êtes en train de planifier votre séjour à Athènes ? N’hésitez pas à jeter un coup d’oeil à l’article complet du Capitaine Ulysse : Que voir et et faire à Athènes ?

👶 Vous comptez visiter Athènes avec votre tribu ? Retrouvez tous les bons plans du Capitaine dans l’article : Visiter Athènes en famille : que faire avec des enfants ?

Petite histoire de l’Acropole et du Parthénon

Les origines de l’Acropole d’Athènes

Situé sur une colline surplombant la ville, le site où se dresse aujourd’hui l’Acropole d’Athènes est occupé depuis le Néolithique, il y a plus de 5 000 ans. 

Construits sur le site pour honorer les dieux et les déesses du Panthéon grec, les premiers temples font leur apparition sur l’Acropole vers le 8ème siècle av. J.-C. 

Au fil des siècles, les Athéniens continuent d’agrandir le site, avec notamment la construction des temples d’Athéna Polias, d’Artemis Brauronia et de Zeus Polieus.

La construction du Parthénon

Le Parthénon voit le jour au 5ème siècle av. J.-C., sous le règne de Périclès, homme d’État athénien visionnaire, célèbre pour ses talents d’orateur. 

Conçu par les architectes Ictinos et Callicratès ainsi que le sculpteur Phidias (dont vous trouverez l’atelier sur le site archéologique d’Olympie), le Parthénon est un temple dédié à la déesse Athéna, protectrice de la ville d’Athènes (qui lui doit d’ailleurs son nom). 

Avec ses colonnes massives, ses sculptures élaborées et ses frontons spectaculaires, le Parthénon demeure aujourd’hui un exemple exceptionnel d’architecture dorique.

🏛️ Qu’est-ce que l’architecture dorique ? 🏛️

Apparue en Grèce antique, au 7ème siècle av. J.-C., l’architecture dorique est un style architectural caractérisé par des colonnes simples et élégantes avec des chapiteaux en forme de disque et des entablements plats.

C’est le plus ancien des trois styles architecturaux grecs, les deux autres étant l’architecture ionique et l’architecture corinthienne.

Le style dorique a connu une grande popularité pendant la période classique de la Grèce antique, du 5ème au 4ème siècle av. J.-C. Il a ensuite été adopté et adapté par les Romains.

Les fonctions de l’Acropole et du Parthénon

L’Acropole occupe dans la Grèce antique une fonction religieuse, politique et sociale. Le Parthénon représente quant à lui le cœur de l’Acropole et le symbole de la puissance athénienne.

 Il abrite la statue chryséléphantine d’Athéna, une œuvre d’art remarquable en or et en ivoire. Le temple sert également de trésor où sont conservées les richesses de la cité. 

Des célébrations religieuses et des festivals, tels que les Panathénées, en l’honneur d’Athéna — sont régulièrement organisés sur l’Acropole.

L’Acropole depuis l’Antiquité

Au cours des siècles, l’Acropole d’Athènes subit de nombreuses transformations, notamment lorsque les Romains puis les Byzantins et les Ottomans prennent le contrôle de la capitale. 

Au 5ème siècle apr. J.-C., les murs de l’Acropole sont renforcés pour protéger la cité contre les invasions barbares. 

Au 13ème siècle, les Francs transforment l’Acropole en palais et construisent une tour de défense.

 Pendant la domination ottomane, l’Acropole est transformée en mosquée avec l’ajout d’un minaret. 

Après l’indépendance de la Grèce en 1830, l’Acropole devient un symbole national. De grandes campagnes de restaurations sont alors lancées sous l’égide d’archéologues grecs et étrangers.

Les travaux se poursuivent encore aujourd’hui.

Vue sur Athènes depuis l'Acropole

Visiter l’Acropole : que voir ?

L’Acropole d’Athènes est un site archéologique fascinant qui recèle d’innombrables trésors. Pendant votre visite, ne manquez pas :

Le Parthénon d’Athènes

Joyau de l’Acropole, le Parthénon est un temple antique dédié à la déesse Athéna, protectrice de la ville d’Athènes. 

Construit entre 447 et 438 av. J.-C. au sommet de l’Acropole, la colline la plus élevée d’Athènes, le Parthénon a été conçu par deux des plus grands artistes de la Grèce antique : l’architecte Iktinos et le sculpteur Phidias.

Avec ses colonnes massives, ses frontons triangulaires et son toit en pente, le Parthénon est un exemple parfait de l’architecture dorique.

Construit en marbre blanc provenant du mont Pentélique, à une quinzaine de kilomètres d’Athènes, il mesure 69,5 mètres de long, 30,9 mètres de large et 13,7 mètres de haut. Il est orné de sculptures élaborées attribuées à Phidias et ses élèves, et représentant des scènes de la mythologie grecque, notamment le combat entre les dieux et les géants.

Le Parthénon comprend une salle principale, appelée la naos, qui abritait la statue chryséléphantine d’Athéna, haute de 12 mètres. Cette dernière, qui a aujourd’hui disparu, représentait la déesse tenant une lance et un bouclier et portant une robe richement ornée. 

Le Parthénon a subi d’innombrables dommages au fil des siècles, notamment lors de la guerre entre Athènes et Sparte, des invasions barbares, de l’occupation romaine, de la christianisation de l’Empire byzantin ou encore des guerres ottomanes. En 1687, le temple est gravement endommagé par un bombardement vénitien.

De grands travaux de restauration sont menés depuis le 19ème siècle et se poursuivent encore aujourd’hui. 

Parthénon Athènes

L’Érechthéion

 Situé sur le versant nord de l’Acropole, L’Erechthéion est construit entre 421 et 406 av. J.-C. en l’honneur de plusieurs divinités, notamment Athéna, Poséidon et Érechthée, légendaire roi d’Athènes dont le temple abrite d’ailleurs la tombe.

Le temple est célèbre pour ses Caryatides, des statues de femmes en marbre, hautes de 2,3 mètres et soutenant le toit du temple à la manière de colonnes. Chacune des six Caryatides représente une jeune fille vêtue d’une tunique et d’une coiffe élaborée.

Les Caryatides de l’Érechthéion sont considérées comme l’un des chefs-d’œuvre de la sculpture grecque classique. Chacune des figures est finement sculptée, avec des détails élaborés dans les cheveux, les vêtements et les bijoux. 

Caryatides - Acropole Athènes

Le temple d’Athéna Nikè

Dédié à la déesse grecque de la victoire, Athéna Nikè (qui a d’ailleurs donné son nom à la célèbre marque de sport Nike), le temple d’Athéna Nikè est un petit temple ionique construit entre 427 et 424 av. J.-C., à l’époque de la guerre du Péloponnèse entre Athènes et Sparte. 

Le temple est situé sur une petite plateforme rocheuse surplombant l’entrée de l’Acropole et offre une vue imprenable sur la ville d’Athènes et le port du Pirée.

Construit en marbre blanc et célèbre pour ses reliefs sculptés représentant des scènes de guerre (dont la bataille de Marathon et la bataille de Salamine), le temple d’Athéna Nikè mesure environ 9,6 mètres de long pour 5,5 mètres de large. 

Le théâtre de Dionysos

Situé sur le versant sud de l’Acropole, près du sanctuaire de Dionysos, le théâtre de Dionysos est l’un des plus anciens théâtres de Grèce. C’est à l’époque classique le principal lieu de représentation des tragédies grecques. Traitant de sujets tels que la justice, la morale ou la guerre, ces dernières (dont les plus célèbres écrites par Eschyle, Sophocle et Euripide demeurent incontournables aujourd’hui) sont un spectacle très populaire dans la Grèce antique. 

Construit au 5ème siècle av. J.-C., à l’apogée de la culture grecque, il peut alors accueillir jusqu’à 17 000 spectateurs et comprend des gradins en pierre semi-circulaires, une scène rectangulaire et un espace de danse appelé l’orchestre. Les spectateurs se répartissent sur les gradins selon leur rang social : les citoyens les plus riches sont assis à l’avant et les femmes et les esclaves à l’arrière.

Le sanctuaire d’Asclépios 

Dédié au dieu de la médecine Asclépios (tout comme le très célèbre sanctuaire que vous trouverez à Épidaure dans le Péloponnèse), le sanctuaire d’Asclépios (aussi appelé l’Asclépiéion) est un temple construit au 5ème siècle av. J.-C et situé sur le versant sud de l’Acropole d’Athènes.

Dans la Grèce antique, il joue un rôle d’hôpital où les malades viennent chercher traitements et conseils médicaux. Les soins reposent sur l’utilisation de plantes médicinales, mais peuvent aussi inclure des rites religieux ainsi que des pratiques de guérison spirituelle.

En activité pendant plus de 1 000 ans, jusqu’à l’arrivée des Romains en Grèce, le sanctuaire est par la suite converti en basilique chrétienne. 

Les Propylées

Marquant l’entrée principale de l’Acropole d’Athènes depuis le 5ème siècle av. J.-C., les Propylées sont conçus pour impressionner les visiteurs. 

Ils se composent de trois portiques successifs, chacun plus grand que le précédent. Le premier portique prend la forme d’une colonnade dorique menant à un grand escalier suivi d’une deuxième colonnade ionique. Le deuxième portique mène à une cour pavée disposant d’une fontaine où les visiteurs pouvaient jadis se rafraîchir avant de poursuivre leur visite de l’Acropole. Le troisième portique correspond à la salle principale des Propylées, qui abrite dans l’Antiquité statues et offrandes votives.

Le temple de Zeus Polieus

Construit au 5ème siècle et dédié au roi des dieux grecs, le temple de Zeus Polieus accueille dans l’Antiquité les sacrifices et les cérémonies religieuses en l’honneur de Zeus.

Le temple d’Artemis Brauronia

Dédié à la déesse Artémis, le temple d’Artémis Brauronia est un temple. Construit au 5ème siècle av. J.-C. et est situé sur le versant nord de l’Acropole.

Informations pratiques

Comment se rendre à l’Acropole d’Athènes ?

Située en plein cœur d’Athènes, l’Acropole est très facile d’accès à pied depuis le centre-ville. Elle est également desservie par le métro (ligne 2, station Acropole) ou le bus (lignes 230, 236, 237, 790).

Horaires de l’Acropole et du Parthénon

L’Acropole est ouverte tous les jours de l’année, sauf les jours fériés. Les horaires d’ouverture varient en fonction des saisons :

  • Du 1er avril au 31 octobre : de 8h à 20h
  • Du 1er novembre au 31 mars : de 8h30 à 15h

La dernière entrée se fait une heure avant la fermeture.

Tarifs de l’Acropole d’Athènes

Le tarif d’entrée à l’Acropole varie en fonction de l’âge et de la nationalité :

  • Adultes : 20 € en été, 10 € en hiver
  • Étudiants de l’Union européenne : moitié prix
  • Jeunes de 6 à 25 ans de pays non membres de l’Union européenne : moitié prix
  • Gratuit pour les enfants de moins de 6 ans

⚠️ Attention : l’Acropole d’Athènes est victime de son succès, notamment pendant l’été et les vacances scolaires. C’est pourquoi le Capitaine Ulysse vous recommande très chaudement d’acheter vos billets en ligne à l’avance : 
billet coupe-file pour l’Acropole
billet combiné Acropole + 6 sites archéologiques en option

Visite guidée de l’Acropole

Pour ne rien manquer de l’Acropole et en apprendre plus sur la riche histoire de l’Acropole et du Parthénon, le Capitaine Ulysse vous recommande chaudement d’opter pour une visite guidée du site. 

👉 Le Capitaine vous conseille cette visite en particulier ( disponible en français + annulable jusqu’à 24h à l’avance) : visite guidée de l’Acropole d’Athènes

👉  Évitez les files d’attentes à Athènes : réservez vos billets et visites à l’avance ! 


👉  Dénicher le parfait pied à terre : réserver votre hébergement à Athènes :

Comment avez-vous trouvé ce post ?

Cliquez sur les étoile pour noter :

Note moyenne : 5 / 5. Nombre de votes : 1

Pas de notes pour le moment. Soyez le premier à donner vote avis !

Le capitaine est ravi que vous aimiez cet article ...

Suivez ses aventures sur les réseaux sociaux !

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *