• Menu
  • Menu
Minaret Kalta Minor - Itchan-Qala - Khiva

Khiva (Itchan-Qala) : une oasis enchanteresse aux portes du désert

Accueil » Asie » Khiva (Itchan-Qala) : une oasis enchanteresse aux portes du désert
5
(1)

Khiva en quelques mots

Située à l’ouest du pays, au cœur d’une oasis en plein milieu du désert, Khiva (ou « Xiva » en ouzbek) est l’un des plus gros coups de cœur du Capitaine Ulysse en Ouzbékistan !

Pourtant, rien ne laissait présager que cette petite bourgade, longtemps associée au sanglant commerce des esclaves sur la Route de la soie, deviendrait une cité paisible et enchanteresse.

Si certains accusent Khiva de se transformer en ville-musée (la circulation est interdite dans la vieille ville, dont les commerces sont à peu près tous tournés vers le tourisme), la ville reste malgré tout un vrai petit bijou et vaut mille fois le détour !

Un peu d’histoire

Selon la légende, Khiva aurait été fondée par Sem, fils de Noé, à l’emplacement où il découvrit un puits, le puits de Keivah.

Jusqu’au XVIème siècle, Khiva n’est qu’une ville d’importance secondaire sur la Route de la soie. Bien qu’elle soit un centre culturel attirant de nombreux savants, dont Avicenne, la ville souffre d’une grande instabilité politique et militaire. Elle est la cible de nombreux conquérants parmi lesquels les Perses, les Grecs, les Arabes ou encore les Mongols.

Au XVIème siècle, Khiva devient la capitale du nouveau Khanat de Khiva, et accueille l’un des marchés d’esclaves les plus prospères de la Route de la soie. Itchan Kala (« cité intérieure », en turc), la vieille ville de Khiva, est l’ultime étape des caravaniers sur la Route de la soie avant la traversée du désert jusqu’à la Perse.

À la fin du XIXème, le Khanat de Khiva tombe aux mains des Russes et prend le statut de protectorat. Un demi-siècle plus tard, les bolcheviks le remplacent par la République populaire du Kharezm, qui sera elle-même absorbée dans la RSS d’Ouzbékistan en 1924.

Depuis 1990, Itchan Qala, la ville intérieure de Khiva, est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco.

Khiva-Itchan-Qala

Combien de temps rester à Khiva ?

Moins connue que Samarcande ou Boukhara, Khiva est pourtant l’un des très gros coups de cœur du Capitaine Ulysse en Ouzbékistan. Il vous conseille sans l’ombre d’un doute d’y faire halte un moment. Une journée et demie suffit à faire le tour des principaux sites et monuments d’Itchan-Qala, la vieille ville de Khiva.

Mais le Capitaine vous recommande d’y passer un peu plus de temps pour explorer les forteresses d’Elliq-Qala dans la République du Karakalpakstan (une entité autonome au sein de l’Ouzbékistan), facilement accessibles en voiture depuis Khiva. Une excursion d’une grosse demi-journée suffit à faire le tour des principaux vestiges de la région.

Se rendre à Khiva

Pour se rendre à Khiva, plusieurs options sont possibles :

  • Si vous arrivez de Tachkent, le plus simple est de prendre un vol jusqu’à l’aéroport d’Ourguentch, situé à 45 minutes de Khiva en taxi environ (comptez 10 000 soums pour la course). Des vols pour Ourguentch quittent Tachkent plusieurs fois par semaine. En vous y prenant un tout petit peu à l’avance, vous trouverez facilement des offres à une cinquantaine d’euros par personne. Pour consulter les vols, c’est ici.
    Pour en savoir plus sur la capitale d’Ouzbékistan, n’hésitez pas à jeter un coup d’œil à l’article du capitaine Ulysse sur Tachkent.
  • Depuis Ourguentch, il est possible de se rendre à Khiva en taxi collectif (l’arrêt est situé au sud du bazar Dekhon sur Al-Beruni d’Ourguentch) ou en taxi privé.
  • Depuis Boukhara, Khiva est également accessible en taxi collectif (point de rendez-vous au bazar Karvon) ou privé.
    Pour en savoir plus, consulter l’article du Capitaine sur Boukhara.

NB : les taxis privés sont très peu couteux en Ouzbékistan. Si vous êtes au moins quatre voyageurs, il est bien plus simple et pas beaucoup plus coûteux d’emprunter un taxi privé plutôt qu’un taxi collectif. Renseignez-vous auprès de votre hôtel qui pourra s’occuper de réserver le taxi pour vous. Certains hôtels d’Ouzbékistan, notamment à Khiva, proposent aussi aux voyageurs de les mettre en contact avec d’autres touristes afin de former des groupes pour partager un taxi privé. C’est une piste qui vaut la peine d’être explorée.

Khiva - Itchan-Qala

Hôtels à Khiva : les bonnes adresses du Capitaine

Petit budget

Si votre budget est serré, le Capitaine Ulysse vous conseille :

Budget intermédiaire

Côté hébergement, l’hôtel Qosha Darvosa est l’adresse préférée du Capitaine Ulysse à Khiva. Les chambres, décorées avec goût, sont disposées autour d’une très belle cour intérieure. L’hôtel se situe au calme, à 5 minutes à pied d’Itchan-Qala à peine.

Si cet hôtel est malheureusement complet, le Capitaine vous recommande trois autres adresses :

Adresse plus luxueuse

Si vous êtes à la recherche d’une adresse plus luxueuse, le Capitaine vous conseille d’opter pour le Muso To’ra Hotel, un hôtel historique situé en plein cœur du centre-ville.

Restaurants à Khiva : les bonnes adresses du Capitaine

Bir Gumbaz

Situé à deux pas du Minaret Kalta Minor, ce petit restaurant proposent de délicieux plats ouzbeks à des prix très abordables.

Café Kheivak

Avec sa très jolie terrasse ombragée et ses tapchans traditionnels, le Café Kheivak est un pied-à-terre idéal pour prendre un verre ou manger à deux pas des monuments d’Itchan-Qala.

Terrassa Café

Comme son nom l’indique, c’est sa terrasse panoramique qui est le principal atout du Terrassa Café. Au coucher du soleil, la vue sur Khiva y est tout simplement magnifique. Et pour ne rien gâcher, le restaurant sert de délicieuses brochettes qui feront le plus grand plaisir des gourmands.

Attention, le Terrassa Café est victime de son succès : mieux vaut y passer en début d’après-midi pour réserver afin d’être sûr d’avoir une place en terrasse à l’heure du dîner !

Se déplacer à Khiva

Itchan-Qala, le centre historique de Khiva inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco, est peu étendu. Il se visite donc très facilement à pied.

Attention, l’été, les températures peuvent monter jusqu’à 45 °C. Pensez à vous munir de bouteilles d’eau et à rester hydraté.

Plan d'Itchan-Qala - Khiva

Retirer de l’argent à Khiva

Comme partout en Ouzbékistan, retirer de l’argent en Ouzbékistan n’est pas une mince affaire. Il y a bien un distributeur automatique au pied de la porte Ouest, mais rien ne dit qu’il soit alimenté.

Sinon, vous trouverez un autre distributeur dans le hall de l’Hotel Arkanchi.

Quoi qu’il en soit, le Capitaine ne peut que vous recommander de retirer de l’argent avant d’arriver à Khiva, pour être certain de ne pas vous retrouver à sec. Pensez aussi, si vous le pouvez, à emporter des euros que vous pourrez changer sur place.

Visiter Itchan-Qala, la vieille ville de Khiva

Itchan-Qala, la ville intérieure de Khiva, recèle véritablement mille trésors, entre forteresse spectaculaire, palais enchanteur, mosquées merveilleuses et madrasas somptueuses.

Pour visiter les monuments de la ville, il vous faudra acheter un billet groupé à la billetterie située juste à l’extérieur de la porte Ouest. Comptez 100 000 soums par personne ; il faudra vous acquitter de 20 000 soums supplémentaires pour monter au sommet de la tour de guet de la forteresse.

Si cette somme peut paraître quelque peu élevée selon les standards ouzbeks, vous ne regretterez absolument pas cette dépense, croyez-en le Capitaine Ulysse. D’autant que le billet donne accès à plusieurs dizaines de sites et monuments plus impressionnants les uns que les autres !

Difficile pour le Capitaine de vous parler de chacun d’entre eux en détail : vous trouverez ci-dessous une liste des monuments les plus marquants, à ne surtout pas manquer ! J  

Les remparts et les quatre portes d’Itchan-Qala

Itchan-Qala, le centre historique de Khiva, est séparé du reste de la ville par de hauts remparts ponctués de quatre portes, situées aux quatre points cardinaux : la porte Nord (Bogcha-Darvosa, la « porte du jardin »), la porte Sud (Tosh-Darvosa, la « porte de la pierre »), la porte Est (Polvon-Darvosa, la « porte de l’homme fort »), et la porte Ouest (Ota Darvosa, la « porte du père »), où se situe la billetterie.

Les remparts, construits en pisé (de la terre crue), sont longs de 2,5 km. Ils furent entièrement reconstruits au XVIIIème siècle après avoir été détruits par les Perses.

Koukhna Ark, la vieille forteresse

Juste à côté de la porte Ouest, la forteresse Koukhna Ark est l’un des édifices les plus impressionnants de Khiva, ne serait-ce que pour ses dimensions monumentales. Si sa construction débute au XIIème siècle, elle n’adopte sa physionomie actuelle qu’au début du XIXème siècle.

La forteresse sert de résidence aux khans (les seigneurs) de Khiva jusqu’à la fin des années 1910. La salle du trône et son spectaculaire iwan/aivan, habillé de céramiques blanches et bleues, est d’ailleurs l’un des gros coups de cœur du Capitaine Ulysse à Khiva.

L’accès à la tour de guet de la forteresse n’est pas compris dans le billet d’entrée à Itchan-Qala. Il vous faudra en effet acheter un billet spécifique à la billetterie de la porte Ouest (20 000 soums par personne).

Le Capitaine vous recommande chaudement de le prendre : du sommet de la tour, la vue sur la ville est absolument magnifique, notamment au coucher du soleil. Un conseil : visitez la forteresse en fin de journée afin de pouvoir profiter du panorama dans la lumière du soleil couchant. Émerveillement garanti !

Le Minaret Kalta Minor

Situé le long de l’axe principal de Khiva (reliant les portes Est et Ouest), le Minaret Kalta Minor est sans doute l’un des monuments les plus emblématiques de la ville.

Et pourtant, cet imposant édifice ne fut jamais achevé, d’où son nom : « Kalta Minor » signifie en effet « minaret court ».

Les travaux, commencés en 1851 sur les ordres de Mohammed Amin Khan, s’achèvent brutalement à sa mort. Le minaret actuel, haut de 29 mètres et large de plus de 14 mètres, n’atteint pas même la moitié des dimensions initialement prévues. Le khan avait en effet exigé qu’il mesure entre 70 et 80 mètres de hauteur, pour qu’un le voit jusqu’à Boukhara (c’était sans doute un petit peu optimiste !).

Si le minaret est célèbre, c’est aussi pour sa singulière couleur turquoise : il est en effet intégralement recouvert de briques glacées et de faïence.

Minaret Kalta Minor - Itchan Qala - Khiva

La Mosquée Djouma

La Mosquée Djouma, ou Mosquée du vendredi, est un autre des gros coups de cœur du Capitaine Ulysse à Khiva. Pourquoi ? Pour sa spectaculaire forêt de colonnes en bois sculpté, 218 au total (13 rangées de 17 colonnes en moyenne).

Si la construction de la mosquée date de 1789 (cette date vous dit quelque chose ? J), certaines des colonnes sont bien plus anciennes. Elles ont en effet été récupérées sur des édifices des Xème, XIème, XIXème et XVème siècles !

L’accès au minaret Djouma, qui penche dangereusement, n’est malheureusement plus autorisé.

La Madrasa et le Minaret Islam Kodja

À quelques pas de la porte Est, la Madrasa et le Minaret Islam Kodja, haut de 45 mètres, ont tout d’une image de carte postale.

Construits respectivement en 1908 et 1910, ces deux édifices sont les monuments islamiques les plus récents de Khiva. Ils portent tous deux le nom d’Islma Kodja, beau-père et grand vizir du khan (seigneur) de l’époque, qui fut assassiné pour ses convictions trop libérales au goût du khan et du clergé.

La Madrasa Islam Kodja abrite aujourd’hui le Musée des arts décoratifs de Khiva.

Le mausolée de Pahlavon Mahmoud

À une minute du Minaret Islam Kodja à peine, le mausolée de Pahlavon Mahmoud est une véritable merveille tout droit sortie des mille et une nuits.

Poète, guerrier et philosophe de légende, Pahlavon Mahmoud (1247-1325) devient à sa mort un saint patron de Khiva. Il souhaite être enterré dans son atelier, et ce dernier est donc conformément à ses vœux transformé en mausolée en 1326.

Au XIXème siècle, le tombeau est entièrement reconstruit dans un somptueux style persan, avant d’être réquisitionné en 1913 par le khan qui désire en faire un mausolée familial. Le mausolée de Pahlavon Mahmoud devient alors un complexe funéraire accueillant plusieurs tombeaux.

Le Palais Tach Khaouli/Tach Hovli

Construit dans la première moitié du XIXème siècle à la demande d’Alla Kouli Khan, ce palais labyrinthique (qui comporte deux entrées) devait rivaliser avec la forteresse de l’Ark.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le Palais Tach Khaouli (« maison de pierre ») est en effet monumental. Il compte 150 à 260 pièces (les estimations varient !), organisées autour de trois cours principales, occupant chacune une fonction bien précise : le harem, la salle de réception et la cour de justice.

Attention, le palais est connu sous deux noms : Tach Khaouli et Tach Hovli. Cela peut prêter à confusion !

La Madrasa Mohammed Rakhim Khan

Construite en 1871 sur les ordres de Mohammed Rakhim Khan II (qui céda la ville aux Russes en 1873), la Madrasa Mohammed Rakhim Khan abrite aujourd’hui le Musée de l’histoire des Khans de Khiva.

La Madrasa Mohammed Amin Khan

Aujourd’hui transformée en hôtel (l’Orient Star Khiva Hotel), la Madrasa Mohammed Amin Khan était la plus grande madrasa de Khiva. Elle pouvait en effet accueillir jusqu’à 250 étudiants.

Khiva - Madrasa Mohammed Amin Khan

Explorer les alentours de Khiva : les forteresses d’Elliq-Qala

Si Khiva vaut bien une halte de quelques jours, les alentours de la ville méritent eux aussi le détour.

Le Capitaine Ulysse vous suggère donc de prolonger un peu votre séjour à Khiva, pour prendre le temps d’explorer les forteresses d’Elliq-Qala, situées à 1h30 de la ville environ.

Les forteresses d’Elliq-Qala en quelques mots

Situé au sud de la République du Karakalpakstan (une entité autonome au sein de l’Ouzbékistan), dans une région semi-désertique, Elliq-Qala (« cinquante forteresses ») est un ensemble de ruines vieilles de quelque deux mille ans.

Au total, une dizaine de villes fortifiées sont ouvertes aux visites. L’excursion vaut le détour tant pour les ruines en elles-mêmes, qui fascineront les amateurs d’histoire, que pour les panoramas spectaculaires qu’elles offrent sur le paysage environnant.

Se rendre aux forteresses d’Elliq-Qala

Les forteresses d’Elliq-Qala sont facilement accessibles en voiture depuis Khiva (1h30-1 h 45 de trajet environ). Il est en revanche malheureusement très compliqué de les rejoindre en transport en commun.

Le Capitaine Ulysse vous recommande donc de vous renseigner auprès de votre hôtel pour réserver une excursion à la journée vers Elliq-Qala (35 $ par voiture).

Visiter les forteresses d’Elliq-Qala

Si une dizaine de forteresses sont aujourd’hui ouvertes au public, en visiter trois suffit amplement à s’offrir un bel aperçu de la région et s’en mettre plein les yeux !

Les citadelles les plus connues sont :

  • Toprak-Qala
  • Ayaz-Qala
  • Kyzyl-Qala
  • Janbas-Qala
  • Koï Krylgan-Qala
  • Guldursun-Qala

L’entrée dans les forteresses n’est généralement pas comprise dans le prix de l’excursion : comptez 5000 soums par personne et par forteresse.

Camp de yourtes aux forteresses d’Elliq-Qala

Si une excursion d’une grosse demi-journée suffit à explorer quelques-unes des forteresses d’Elliq-Qala, il est aussi possible de prolonger l’aventure en passant la nuit dans l’un des camp de yourtes installés dans la région, notamment à Ayaz-Qala.

Camp de yourte - Elliq-Qala - Khiva

Mais si vous voulez passer une ou deux nuits en yourte en Ouzbékistan, le Capitaine Ulysse vous recommande plutôt de jeter votre dévolu sur le lac Aïdar Koul, entre Boukhara et Samarcande.

Retrouvez tous les articles du Capitaine sur l’Ouzbékistan ici !

Logo bons plans du capitaine
Hébergement
logo hotel

Pour réserver vos hébergements à Khiva (et plus largement en Ouzbékistan), le Capitaine Ulysse vous recommande le site Booking.com : de l’auberge de jeunesse au boutique hôtel exclusif, il y en a pour tous les goûts ! À Khiva, pour les petits budgets, il conseille en particulier l’Hostel Laliopa, KHIVA ABDULLA Guest House et Khiva Tosh Darvoza ; pour les budgets intermédiaire, il recommande plutôt Qosha Darvosa, Caravan Hotel, Zukhro Boutique Hotel et Arkanchi Hotel ; enfin il conseil le Muso To’ra Hotel aux voyageurs à la recherche d’une adresse plus luxueuse.

Activités
logo activités

Pour vos visites et activités en Ouzbékistan, le Capitaine vous conseille de jeter un coup d’œil au site Viator. Visites guidées, treks, excursions, séjours en yourte : vous avez l’embarras du choix.

Circuits

Vous recherchez une agence de voyages pour organiser votre périple en Ouzbékistan ? Le Capitaine Ulysse vous recommande chaudement Evaneos et Terres d’Aventure. Chacune propose un éventail de circuits, dont certains exclusivement en Ouzbékistan et d’autres couplés à quelques jours dans un pays voisin (Turkménistan, Tadjikistan…). De manière générale, les circuits proposés par Evaneos sont plutôt culturels, alors que ceux de Terres d’Aventure laissent une plus grande place à la nature et la randonnée.

Vols
logo vol

Depuis Paris CDG, des vols directs et indirects des compagnies Uzbekistan Airways et Air Astana desservent l’aéroport international de Tachkent. Pour trouver LE bon plan, le Capitain vous conseille de passer par le comparateur de prix Skyscanner . Vous pourrez également y réserver des vols intérieurs entre les grandes villes ouzbeks (Tashkent, Boukhara, Samarcande, Khiva…)

Cet article vous a plu ? Épinglez-le !

Comment avez-vous trouvé ce post ?

Cliquez sur les étoile pour noter :

Note moyenne : 5 / 5. Nombre de votes : 1

Le capitaine est ravi que vous aimiez cet article ...

Suivez ses aventures sur les réseaux sociaux !

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires