• Menu
  • Menu
Tachkent - Place Khast Imam

Tachkent : la surprenante capitale de l’Ouzbékistan

Accueil » Asie » Tachkent : la surprenante capitale de l’Ouzbékistan

Tachkent en quelques mots

Entre ses grandes avenues soviétiques, ses immenses espaces verts et ses mosquées historiques, Tachkent est une capitale étonnante. Ici, les influences russe, orientale et asiatique se mêlent… et le résultat est pour le moins surprenant !

Si Tachkent semble de prime abord bien moins charmante que Khiva, Boukhara et Samarcande, les trois autres grandes villes jalonnant la route de la Soie en Ouzbékistan, son petit côté insolite et décalé a su séduire le Capitaine Ulysse !

Les visiteurs de passage se demanderont sûrement pourquoi si peu de monuments historiques ont bravé l’épreuve du temps à Tachkent, alors que Khiva, Samarcande et Boukhara recèlent encore mille trésors.

 La réponse est simple. D’abord, Tachkent n’est devenue une capitale que tardivement (les Soviétiques en font la capitale de la République socialiste soviétique autonome du Turkestan en 1918), et son expansion est donc relativement récente.

Et puis, en avril 1966, un violent tremblement de terre dévaste la ville : des quartiers entiers de Tachkent sont tout bonnement rayés de la carte. À la suite de la catastrophe, un vaste plan de reconstruction est lancé dans les années 1960 et 1970, expliquant ainsi le caractère résolument soviétique de la capitale ouzbèke.

Aujourd’hui, Tachkent est une ville qui gagne à être connue. Ses habitants chaleureux, ses restaurants délicieux, ses monuments déconcertants et ses superbes édifices historiques méritent bien qu’on y fasse une escale le temps d’un ou deux jours.

Le Capitaine Ulysse vous dit tout sur les charmes secrets de la capitale de l’Ouzbékistan !

Tachkent-loves-you

Se rendre à Tachkent

Depuis la France

Depuis la France, Tachkent est desservie par des vols directs et indirects (escale à Astana au Kazakhstan) assurés par les compagnies Uzbekistan Airways et Air Astana au départ de Paris Charles de Gaulle.

La durée du vol est de 7 heures environ pour les vols directs, de 11 heures (escale comprise) pour les vols indirects.

Pour réserver vos vols, le Capitaine Ulysse vous recommande chaudement le site Skyscanner : il permet de comparer les vols par dates et par compagnies pour trouver LE bon plan.

Depuis une autre ville d’Ouzbékistan

Tachkent est très bien reliée au reste du pays et facile d’accès :

  • En avion, notamment depuis Ourguentch (Khiva) et Boukhara : les vols intérieurs sont relativement peu couteux (30 € à 50 € par personne depuis Boukhara, 50 à 75 € depuis Ourguentch)
  • En train, depuis Boukhara, Samarcande ou encore la Vallée de Ferghana (il existe même des trains rapides) : c’est une option rapide et plutôt bon marché
  • En taxi privé ou collectif depuis Samarcande ou la vallée de Ferghana

Depuis le Kirghizstan, le Kazakhstan ou le Tadjikistan

Tachkent est facilement accessible depuis les pays voisins. Des vols relient régulièrement Bichkek, Astana et Douchanbé à la capitale ouzbèke.

Hôtels & restaurants à Tachkent

Hôtels à Tachkent

Vous êtes à la recherche d’un hôtel à Tachkent ? Le Capitaine Ulysse a quelques recommandations qui pourraient vous aider !

Pour les petits budgets, le Capitaine conseille :

Pour les budgets intermédiaires, le Capitaine recommande :

Pour les adresses plus luxueuses, le Capitaine conseille :

Restaurants à Tachkent

Jumanji

Si le Capitaine Ulysse ne devait vous recommander qu’une adresse à Tachkent, ce serait sans aucun doute le restaurant Jumanji. Le cadre est absolument magnifique et la cuisine délicieuse. La carte propose une sélection de plats locaux et internationaux tous plus alléchants les uns que les autres.

Affresco

Si vous arrivez au terme de votre séjour en Ouzbékistan et que vous rêvez de manger autre chose que du Plov, le Capitaine vous conseille chaudement de faire un tour au restaurant italien Affresco. La cuisine est très bonne et le service vraiment sympathique !

Se déplacer à Tachkent

Tachkent en taxi

Le taxi est la manière la plus aisée de se déplacer à Tachkent. Pas de panique, c’est un moyen de transport très bon marché en Ouzbékistan. Comptez 10 000 à 20 000 soums pour vos déplacements dans la capitale, soient quelques euros à peine.

Il existe deux types de taxis : les taxis officiels (un petit peu plus chers) et les taxis non officiels. Pour les héler, il suffit de se placer sur le bord de la route et de lever le bras.

Ne craignez pas de monter dans une voiture qui n’a pas l’air d’un taxi : les Ouzbeks ont pour habitude de s’arrêter pour prendre des passagers en stop contre une petite rémunération. Si le lieu où vous souhaitez vous rendre leur fait faire un trop grand détour, ils déclineront simplement la course.

Souvent, les chauffeurs vous demanderont de proposer vous-mêmes le prix. Si tel n’est pas le cas, n’ayez pas peur de négocier un petit peu (dans la limite du raisonnable).

Tachkent en métro

Vous ne trouverez pas toujours de station à proximité, mais le métro de Tachkent peut tout de même s’avérer pratique (pour faire le trajet entre la Place Amir Timur et le Marché Tchorsou par exemple).

Le ticket de métro est très (très) bon marché : 1200 soums, soit quelques centimes.

Attention, les photos sont interdites dans l’enceinte du métro (le Capitaine Ulysse l’a réalisé après coup !)

Métro de Tachkent

Tachkent en bus touristique

Un bus touristique propose une balade à travers la ville depuis la Place Amir Timur. Pour en savoir plus, rendez-vous sur la place, devant l’Hotel Uzbekistan.

Visiter Tachkent : que voir et que faire ?

La Place Amir Timur et ses alentours

La Place Amir Timur (ou Timur Lang : Tamerlan en français) est une place monumentale où se rejoignent bon nombre des grandes artères de la ville. La place et ses alentours forment aussi un quartier incontournable pour tout visiteur de passage à Tachkent : vous y trouverez plusieurs des sites et monuments les plus touristiques de la capitale, parmi lesquels la Galerie d’art d’Ouzbékistan ou encore le Monument de la Mère affligée.

Si la place elle-même manque quelque peu de charme, les alentours, arborés, sont bien plus agréables : on y croise joueurs d’échecs et Tachkentois en balade.  

Joueurs d'échecs à deux pas de la Place Amir Timur

La Place Amir Timur

Avec ses proportions tout bonnement monumentales, la Place Amir Timur (Amir Timur Maïdoni) a d’indéniables petits airs soviétiques. La place est bordée d’immenses édifices à la silhouette quelque peu empâtée, à l’image du gigantesque Hotel Uzbekhistan. Au centre de la place se dresse une imposante statue équestre de Tamerlan.

Jadis plantée de platanes centenaires, la Place Amir Timur est aujourd’hui complètement dégagée. La faute à l’ancien Président ouzbek, Islam Karimov, qui ordonne en 2010 que tous les arbres soient abattus. Les raisons de cette décision restent aujourd’hui encore fort mystérieuses. Certains supposent qu’il voulait ainsi mettre en valeur le gigantesque Dom Forum, une salle construite en 2009 accueillant évènements huppés et concerts occasionnels.

Place Amir Timur à Tachkent

Le Musée Amir Timur

Entièrement dédié à Tamerlan et ses descendants, le Musée Amir Timur cherche à construire des ponts entre le célébrissime héros national et le pouvoir en place en Ouzbékistan. La démarche n’a rien de très objectif, mais le musée a le mérite de retracer l’histoire mouvementée du violent conquérant.

Si Tachkent est votre première halte en Ouzbékistan, pourquoi ne pas y faire un tour ? Vous trouverez des références à Tamerlan aux quatre coins du pays, et il est intéressant d’en apprendre plus sur cette figure emblématique révérée par les locaux avant de vous lancer votre exploration ouzbèke.

La Maison de la Photographie

Si vous êtes amateurs de photo, la Maison de la Photographie vaut sans nul doute le détour. Le musée offre l’occasion de découvrir le pays à travers les yeux de photographes ouzbeks contemporains.

La Galerie d’art d’Ouzbékistan

Ouverte en 2004, la Galerie d’art d’Ouzbékistan expose des œuvres d’artistes ouzbeks du XXème siècle à nos jours.

Mustaqillik Maïdoni, la Place de l’Indépendance

Au centre de Tashkent, Mustaqillik Maïdoni (la « Place de l’Indépendance » en français), vaut sans nul doute le coup d’œil. Cette immense place, vaste de presque 12 hectares et en grande partie arborée, était jusqu’à la chute de l’URSS baptisée « Place Lénine ». En 1991, elle est renommée « Place de l’Indépendance », et l’immense statue de Lénine qui trônait en son milieu est remplacée par le non moins imposant « Monument de l’indépendance ».

La partie pavée de la place est bordée de gigantesques jets d’eau, et surmontée d’un portique sur lequel se dressent des statues de pélicans, symboles de bonne fortune.

Le Monument de la Mère affligée

Érigé en 1999 sur Mustaqillik Maïdoni, le Monument de la Mère affligée rend hommage aux 400 000 soldats ouzbeks morts pendant la Seconde Guerre Mondiale. Au centre du monument, la statue d’une femme éplorée est veillée par une flamme éternelle. De part et d’autre de la statue, dans deux galeries à colonnades, les noms des combattants tombés sont inscrits sur de grandes plaques en métal aux allures de livres monumentaux.

Le Palais Romanov

Malheureusement fermé au public, le Palais Romanov est un très beau bâtiment de l’époque tsariste niché dans un jardin arboré. Au grand dam du Capitaine Ulysse, les visiteurs sont contraints de se contenter d’y jeter un coup d’œil à travers les grilles fermées.

Palais Romanov Tachkent

Le Parc Navoï

À l’ouest de la ville, le Parc Navoï est pour le moins déroutant ! Cet immense parc, par endroit parfaitement entretenu, par endroit laissé à l’abandon, est traversé de grandes rues goudronnées désertées par les voitures.

Le Parc est jalonné de grands édifices plus ou moins extravagants, à l’image du surprenant Palais Istilal (anciennement Palais de l’Amitié des Peuples), du Palais du Mariage ou encore de la Chambre basse du Parlement (qui n’a, semble-t-il, de Parlement que le nom, son rôle se limitant à enregistrer les décrets présidentiels). Le monument à Alisher Navoï, bordé d’arbres et de fleurs, contraste quant à lui tout à fait avec l’austérité des bâtiments environnants.

Si, sur le papier, le Parc Navoï n’a rien de sensationnel, le Capitaine Ulysse recommande malgré tout la balade, ne serait-ce que pour découvrir un visage plus insolite de la capitale ouzbèke.

Le Bazar Tchorsou et la vieille ville

Le Bazar Tchorsou

Au nord-ouest de la ville, la Bazar Tchorsou est l’un des très gros coups de cœur du Capitaine Ulysse à Tachkent (et en Ouzbékistan) !

Niché sous un grand dôme vert, ce vaste marché est l’endroit rêvé pour prendre le pouls de la ville et s’offrir un plongeon au cœur de la vie ouzbèke ! Épices, viande, pain, pâtisseries, fromages, fruits et légumes s’empilent à foison sur des étals colorés le long de petites allées. Les rues du quartier sont elles aussi bordées d’étals en tout genre.

C’est l’endroit idéal pour faire ses emplettes de souvenirs et de cadeaux : le Capitaine Ulysse a craqué pour des assortiments d’épices et des sucreries.

La Mosquée Juma et la Madrasa Koulkedach

À quelques minutes à pied du Bazar Tchorsou, la Mosquée Juma et la Madrasa Koulkedach sont perchées sur une colline.

Reconstruite à de multiples reprises, la Mosquée Juma se tient à cet emplacement depuis 819. La dernière grande restauration en date remonte aux années 1990 : les Soviétiques avaient auparavant confisqué la mosquée pour la transformer en bureaux.

La Madrasa Koulkedach date quant à elle de 1570. Au XIXème siècle, elle sert de forteresse aux Khans de Kokand avant de retrouver sa fonction première d’école coranique. Elle est aujourd’hui toujours en activité.

Tachkent - Mosquée Juma

La Place Khast Imam

Située au nord-est du Bazar Tchorsou, la Place Khast Imam représente le centre religieux officiel de la République d’Ouzbékistan. Aujourd’hui parfaitement restaurée, c’est un autre des coups de cœur du Capitaine Ulysse à Tachkent.

La Mosquée du vendredi Hazrati Imam

Construite en 2007 à la demande de l’ancien Président Islam Karimov, la Mosquée du vendredi Hazrati Imam respecte à la lettre les caractéristiques architecturales des mosquées du XVIème siècle. Surmontée d’un dôme bleu, elle est flanquée de deux minarets et décorée de sculptures dans la plus pure tradition ouzbèke.

Tachkent - Mosquée du vendredi Hazrati Imam

La Madrasa Barak Khan

Construite au XVIème siècle par un descendant d’Ulugbek (lui-même descendant de Tamerlan), la Madrasa Barak Khan est selon le Capitaine Ulysse l’un des plus beaux monuments de la capitale.

Comme dans beaucoup d’anciennes madrasas en Ouzbékistan, les chambres des étudiants ont été transformées en boutiques.

Le Musée-bibliothèque Moyie Mubarek

En face de la madrasa, le Musée-bibliothèque Moyie Mubarek (10 000 soums par personne) est surtout connu pour conserver le Coran d’Osman, qui serait le plus ancien Coran du monde. Il aurait été rapporté par Tamerlan de ses conquêtes, puis bien plus tard confisqué par les Soviétiques avant d’être restitué par Lénine en guise de bonne foi.

Le musée-bibliothèque expose aussi un beau panel de livres rares, dont de minuscules Corans : insolite !

Le Mausolée d’Abou Bakr Kaffal Chachi

Niché à quelques pas de là dans un parc arboré, le Mausolée d’Abou Bakr Kaffal Chachi renferme la sépulture du poète et ouléma (théologien de l’Islam) devenu saint patron de Tachkent. L’édifice, datant de 1541, est un lieu de pèlerinage pour les Musulmans.

Tachkent-Mausolée-d’Abou-Bakr-Kaffal-Chachi

L’ensemble de Cheikhantaur

Au nord du boulevard Navoï, l’ensemble de Cheikhantaur se compose de trois mausolées vieux de cinq siècles. Il est situé sur le campus de l’université islamique de Tachkent. Seuls deux des mausolées sont accessibles au public, le troisième (le Mausolée de Younous Khan) n’est malheureusement visible que de loin.

Les deux autres mausolées sont nichés dans un petit jardin arboré : le Mausolée de Kaldirgochbiy se distingue par son inhabituel toit pyramidal, tandis que le Mausolée de Sheikh Hovendi Takhur est surmonté d’un dôme. Une jolie mosquée se trouve aussi à proximité.

Explorer les alentours de Tachkent : Tchimgan & le Parc national d’Ugam-Tchatkal

Si l’Ouzbékistan est une destination plutôt urbaine (la majorité des touristes bornent leur exploration aux villes qui jalonnent la Route de la Soie), le pays offre tout de même quelques belles opportunités de prendre un bol d’air frais.

Parmi elles, le Parc national d’Ugam-Tchatkal, situé à une centaine de kilomètres de Tachkent (1 h 15-1 h 45 de route selon le trafic). Il est possible d’y passer un ou plusieurs jours, ou bien de se contenter d’une excursion à la journée (80 $ pour la voiture).

Pour réserver le trajet simple ou bien l’excursion, renseignez-vous auprès de votre hôtel à Tachkent : la plupart des hôtels de la capitale pourront en effet se charger de la réservation pour vous. Vous pouvez aussi passer par une agence locale, notamment si vous souhaitez faire de la randonnée ou des activités sportives.

Activités sportives au Parc national d’Ugam-Tchatkal

Le Parc national d’Ugam-Tchatkal est une réserve naturelle qui ravira les amateurs de sport. Au programme : ski (en hiver), trekking et rafting.

Pour tout organiser, le plus simple est de passer par une agence locale, comme Asia Adventures ou Asian Special Tourism.

Remontée mécanique de Bel’dersay

Au cœur du Parc national d’Ugam-Tchatkal, la remontée mécanique de Bel’dersay fonctionne été comme hiver.

Il faut compter une vingtaine de minutes pour atteindre le sommet (18 000 soums par personne), perché à 2100 mètres d’altitude (le départ est à 1400 mètres environ). Mieux vaut être prévenu : la remontée mécanique a l’air quelque peu antique et la montée est par endroit vertigineuse…

Au sommet, la vue sur les environs est absolument imprenable. De là, il est possible de faire de petites balades à cheval.

Le Lac Tcharvak

À quelques dizaines de kilomètres de Bel’dersay, le Lac Tcharvak est un très beau lac artificiel, surmonté d’un immense barrage. Shavkat Mirziyoyev, actuel Président de l’Ouzbékistan, y possède une maison de campagne.

Si la vue sur le lac est absolument magnifique, le Capitaine Ulysse vous déconseille de vous y attarder. Il est en effet bordé de centres nautiques populeux et peu entretenus. Dommage !

Tachkent-Lac-Tcharvak
Logo bons plans du capitaine
Hébergement
logo hotel

Pour réserver vos hébergements à Tachkent et plus généralement en Ouzbékistan, le Capitaine Ulysse vous recommande chaudement le site de réservation Booking. Des auberges bon marché aux hôtels de luxe, tout y est. Pour les petits budgets, le Capitaine conseille trois auberges en particulier : La Topchan Hostel, l’Art Hostel, l’ Amir Khan Hostel. Pour les budgets intermédiaires, il suggère plutôt Le Meros Boutique Hotel, L’ART Hotel et Le Tourist Inn Hotel. Enfin, si vous êtes à la recherche d’une adresse plus luxueuse, il vous recommande de regarder du côté du Wyndham Tashkent et de l’Aster Hotel.

Circuits

Depuis Paris CDG, des vols directs et indirects des compagnies Uzbekistan Airways et Air Astana desservent l’aéroport international de Tachkent. Pour trouver LE bon plan, le Capitain vous conseille de passer par le comparateur de prix Skyscanner .

Vols
logo vol

Vous recherchez une agence de voyages pour organiser votre périple en Ouzbékistan ? Le Capitaine Ulysse vous recommande chaudement Evaneos et Terres d’Aventure. Chacune propose un éventail de circuits, dont certains exclusivement en Ouzbékistan et d’autres couplés à quelques jours dans un pays voisin (Turkménistan, Tadjikistan…). De manière générale, les circuits proposés par Evaneos sont plutôt culturels, alors que ceux de Terres d’Aventure laissent une plus grande place à la nature et la randonnée.

Cet article vous a plu ? Épinglez-le !

Comment avez-vous trouvé ce post ?

Cliquez sur les étoile pour noter :

Note moyenne : / 5. Nombre de votes :

Le capitaine est ravi que vous aimiez cet article ...

Suivez ses aventures sur les réseaux sociaux !

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *