• Menu
  • Menu
Colisée - Rome

Le Colisée à Rome : le symbole de la capitale italienne

Accueil » Europe » Europe méditéranéenne » Italie » Rome » Le Colisée à Rome : le symbole de la capitale italienne
5
(2)

Vieux de près de 2000 ans, le Colisée est sans conteste l’un des monuments les plus emblématiques et les plus incontournables de Rome. Avec plus de 7 millions de visiteurs par an, c’est d’ailleurs avec le Vatican le site touristique le plus visité de la capitale italienne.

En route moussaillons : le Capitaine Ulysse vous emmène à la découverte de ce géant de pierre !

Au sommaire
👉  Petite histoire du Colisée
👉  Description du Colisée
👉  Visiter le Colisée
👉  Informations pratiques

💡 Le bon plan 💡
Vous voulez en savoir plus sur l’histoire de Rome ? Le Capitaine Ulysse vous recommande chaudement cette visite guidée gratuite de la ville (en anglais). À vous de choisir le pourboire que vous voulez laisser au guide !

Petite histoire du Colisée

La construction du Colisée

En 64 apr. J.-C., l’Empereur Néron fait construire au cœur de Rome un palais colossal : la Domus Aurea. Démesuré, l’ensemble monumental comporte, entre autres, un lac artificiel !

Mais quelques années après le début du projet, Néron tombe en disgrâce. Désavoué par le Sénat, il est condamné à être exécuté dans des circonstances épouvantables… Pour échapper au supplice, Néron se suicide en 68.

Ses successeurs font tout pour effacer l’infréquentable Néron de la mémoire de Rome. La Domus Aurea est peu à peu détruite pour faire place à de nouveaux édifices.

C’est ainsi qu’entre 70 et 72 apr. J.-C., Vespasien (de la dynastie des Flavien) fait assécher le lac artificiel construit par son prédecesseur pour y construire un immense amphithéâtre. Les travaux s’achèvent en 80 apr. J.-C. sous le règne de son fils, Titus, puis l’amphithéâtre est agrandi par son petit-fils, Domitien.

Ô surprise : à sa construction l’immense amphithéâtre n’est pas connu sous le nom de Colisée, mais prend le nom d’ « amphithéâtre Flavien ». C’est d’ailleurs ainsi que les spécialistes de la Rome antique continuent de l’appeler.

🤔   D’où vient le nom du Colisée ? 🤔 
Au moment de la construction de sa Domus Aurea, Néron fait aussi ériger une statue colossale à son effigie… Eh oui, Néron était en effet quelque peu mégalo.
La Domus Aurea est détruite peu après sa mort, mais la statue résiste en revanche à l’épreuve du temps, bien qu’elle soit modifiée à plusieurs reprises au cours des siècles suivants. La tête de Néron est tour à tour remplacée par celles de plusieurs empereurs romains et la statue est remodelée pour représenter Hélios (ou Apollon), dieu du soleil.
C’est donc à cette statue colossale, et non à sa propre taille impressionnante, que le Colisée doit son nom.

Jeux, spectacles et divertissements

Panem et circenses, disaient les Romains (littéralement, « du pain et des jeux ») pour résumer la stratégie des Empereurs qui cherchaient à s’attirer les faveurs de l’opinion populaire.

Et au royaume du pain et des jeux, le Colisée est roi ! En service pendant près de 500 ans, du 1er au 6ème siècle apr. J.-C., l’amphithéâtre est la scène d’innombrables jeux et divertissements. Les Romains venaient notamment y assister à :

  • des combats d’animaux sauvages et des parties de chasse
  • des combats de gladiateurs
  • des reconstitutions de batailles célèbres, dont des naumachies, des reconstitutions de batailles navales (le Colisée était alors mis en eau)
  • des recréations champêtres (des arbres étaient alors plantés dans le sable de l’arène pour recréer des scènes pastorales)
  • des exécutions publiques.

Les jeux organisés au Colisée pouvaient être d’une ampleur exceptionnelle à l’image des fêtes organisées par l’Empereur Trajan au début du 2ème siècle apr. J.-C. Pendant 123 jours, 11 000 animaux et 10 000 gladiateurs auraient été mobilisés !

Colisée - intérieur

Le Colisée depuis l’Empire romain

Le Colisée cesse d’être utilisé pour les jeux et les divertissements au 6ème siècle apr. J.-C.

Au cours des siècles suivants, l’amphithéâtre est victime de nombreux tremblements de terre. Il est tour à tour converti en habitations, en ateliers d’artisans, en forteresse ou encore en cimetière et en sanctuaire catholique.

Ses pierres sont aussi réutilisées pour servir à la construction d’autres édifices, ce qui explique en partie son état aujourd’hui. On retrouve d’ailleurs des blocs de travertins du Colisée au Palazzo Venezia et à la Basilique Saint-Pierre !

Les premiers projets de restauration ont lieu au 19ème siècle, notamment pendant l’occupation de Rome par Napoléon. Depuis 1995, le Colisée fait l’objet d’un vaste chantier de restauration dans le but de préserver l’édifice et d’en ouvrir une plus grande partie au public.

🤔 Le saviez-vous ? 🤔
En 2007, le Colisée a été élu parmi les 7 merveilles du monde moderne au côté de la Grande Muraille de Chine, de Pétra en Jordanie, du Christ Rédempteur de Rio de Janeiro, du Machu Picchu au Pérou, de Chichén Itzá au Mexique et du Taj Mahal en Inde.

Description du Colisée

Situé à l’est du Forum romain, le Colisée est un édifice de forme ovoïde construit en grande partie en travertin (ainsi qu’en tuf et en briques de béton).

Long de 187,75 mètres, large de 155,60 mètres et haut de 50,75 mètres, l’amphithéâtre flavien pouvait accueillir jusqu’à 50 000 spectateurs : un chiffre remarquable pour l’époque ! À titre de comparaison, le Stade de France a une capacité d’environ 80 000 places et le Parc des Princes de « seulement » 48 500.  

En partie en ruine, le Colisée reste malgré tout merveilleusement bien préservé pour son grand âge (près de 2000 ans) !

L’extérieur du Colisée

Si le mur d’enceinte est en grande partie détruit, il est toujours intact du côté nord de l’amphithéâtre et permet donc de s’imaginer ce à quoi le Colisée pouvait ressembler pendant l’Antiquité.

Le mur extérieur comporte trois étages comptant (à l’origine) 80 arcades chacun et surmontés d’un attique, un mur plein percé de petites fenêtres.

Le mur intérieur du Colisée est visible là où l’enceinte extérieure s’est effondrée. Plus sobre que le premier, ce dernier comporte deux étages d’arcades surmontés d’une section pleine.

Durant l’Antiquité, l’ensemble du Colisée était très probablement peint (comme bon nombre de monuments antiques)… difficile à s’imaginer, non ?

Colisée - mur extérieur

Les gradins (= la cavea)

À l’intérieur du Colisée, les gradins se présentent sous forme de rangées. Les rangées inférieures ont un angle de 30° et les rangées supérieures un angle de 40°, permettant ainsi aux spectateurs installés en haut des gradins d’avoir une vue dégagée sur l’arène.

Dans l’Antiquité, les gradins suivent une organisation très hiérarchisée, à l’image de la société romaine. Les places situées en bas, proches de l’arène, sont réservées aux spectateurs prestigieux (sénateurs, chevaliers…). À contrario, les places situées tout en haut des gradins sont réservées aux femmes et aux plébéiens (les citoyens les moins fortunés).

Des inscriptions gravées sur les gradins indiquent à quelle catégorie de Romains la rangée était réservée. Le nom du sénateur à qui le siège était attitré apparaît même sur certaines places.

Par souci de clarté, les gradins étaient divisés en sections et en rangées avec des sièges numérotés… Ils sont forts ces Romains !

L’arène du Colisée

De forme ovale, l’arène est située 3 mètres en contrebas des gradins. Longue de 83 mètres pour une largeur de 48 mètres, elle était à l’origine constituée d’un plancher de bois (aujourd’hui disparu) recouvert de sable.

Colisée - Rome - gradins

L’hypogée (= les sous-sols)

Située sous l’arène, l’hypogée est un système sous-terrain correspondant plus ou moins aux coulisses de nos théâtres modernes.

Dans l’Antiquité, elle sert donc à stocker le matériel et les décors ainsi qu’à accueillir les animaux et les gladiateurs qui participent aux jeux.

Elle dispose également de nombreuses trappes équipées d’ascenseurs, de treuils et de poulies afin de hisser les décors, les animaux et les gladiateurs sur l’arène.

Des tunnels souterrains relient l’hypogée à l’extérieur du Colisée. Ces derniers permettent aux animaux et aux gladiateurs de rejoindre directement l’amphithéâtre depuis les écuries et la caserne, mais aussi à l’empereur de rejoindre ses loges dans les gradins incognito.

L’hypogée a été remodelée à de nombreuses reprises pendant les siècles durant lesquels le Colisée était en activité, d’où son aspect quelque peu labyrinthique.

Le velum/velarium

Aujourd’hui disparu, le velum (aussi appelé velarium) était une immense toile tendue au-dessus du Colisée pour protéger les spectateurs du soleil et des intempéries. La position du velarium pouvait être ajustée grâce à un ingénieux système contrôlé par des marins aidés d’esclaves.

Il ne reste que peu de traces de ce velum aujourd’hui et les archéologues n’en savent que très peu à son sujet.

Colisée - extérieur

Visiter le Colisée

Pour visiter le Colisée, deux solutions :

  • visiter le Colisée par vous-même
  • opter pour une visite guidée

Tout dépend bien sûr de vos préférences et de vos envies. Si vous préférez visiter à votre rythme, mieux vaut peut-être visiter le Colisée par vous-même. Si vous êtes friands d’anecdotes historiques, le Capitaine Ulysse vous recommande chaudement une visite guidée. D’autant que les visites guidées, sont, du point de vue du Capitaine, particulièrement intéressantes lorsqu’il s’agit de sites antiques où il peut être quelque peu difficile de se projeter sans les conseils et les indications d’un connaisseur.

Quoi qu’il en soit, le Capitaine ne peut que vous conseiller de réserver soit votre billet d’entrée soit votre visite guidée à l’avance. Le Colisée est l’un des sites les plus populaires de Rome et les files d’attente à l’entrée du monument sont très souvent interminables. Pour information, l’entrée au Colisée est également incluse dans le Roma Pass.

Pour en savoir plus :

Informations pratiques

Le Colisée est situé sur la Piazza del Colosseo, à deux pas du Forum Romain et du Palatin. La station de métro la plus proche est la station Colosseo (ligne B).

Le Colisée est ouvert tous les jours de 8h30 à 19h (fermé le 25 décembre et le 1er janvier).

💡 Pour information 💡
Sachez que l’accès illimité aux transports publics est inclus dans l’Omnia Card et le Roma Pass. Pour en savoir plus, c’est ici.


À la recherche de conseils et de recommandations ? Voici tous les bons plans du Capitaine Ulysse à Rome !

🛏️   Hébergement : pour réserver votre hébergement à Rome, le Capitaine Ulysse vous recommande chaudement le site Booking :
les meilleures auberges de jeunesse
les meilleurs hôtels pour les petits budgets
les meilleurs hôtels pour les budgets intermédiaires
les meilleurs hôtels haut-de-gamme

🎟️   Activités : côté visites et activités, le Capitaine Ulysse vous recommande de faire un tour sur les sites GetYourGuideTiqets et Civitatis. Visites guidées, croisières, billets coupe-files, activités insolites… vous devriez amplement y trouver votre bonheur !

🎫   Citypass : si vous restez plusieurs jours à Rome, il peut être intéressant d’investir dans le Roma Pass ou l’Omnia Card. En plus de l’entrée dans certains des sites les plus emblématiques de la capitale, ces pass incluent l’accès aux transports publics.

🚐   Transferts : si vous voulez arriver à Rome en toute sérénité, il est possible de réserver votre transfert depuis l’aéroport à l’avance. Une voiture vous attendra pour vous amener directement à votre hébergement dans la capitale. Pour en savoir plus : transferts à Rome.

🚌   Transports sur place : la ville de Rome possède un système de transport public très complet : métro, bus et tram. L’accès aux transports en commun est inclus dans le Roma Pass et l’Omnia Card. Si vous le souhaitez, vous pouvez aussi opter pour un bus à arrêts multiples qui fait le tour des sites et monuments les plus emblématiques de la capitale (audioguide inclus).

✈️  Vols et trains : pour réserver vos vols pour Rome, le Capitaine Ulysse vous recommande chaudement le comparateur Skyscanner. Vous pourrez trouver les meilleurs prix à vos dates, ou utiliser l’option « dates flexibles » pour dégoter LE bon plan !
Coté trains, le Capitaine vous conseille de faire un tour sur Trainline pour réserver vos billets.

👉  Évitez les files d’attentes : réservez vos billets et visites à l’avance ! 


Crédits
Pexels

Comment avez-vous trouvé ce post ?

Cliquez sur les étoile pour noter :

Note moyenne : 5 / 5. Nombre de votes : 2

Pas de notes pour le moment. Soyez le premier à donner vote avis !

Le capitaine est ravi que vous aimiez cet article ...

Suivez ses aventures sur les réseaux sociaux !

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *