• Menu
  • Menu
Panorama - Forum romain

Visiter Rome : que voir et que faire dans la Ville éternelle ?

Accueil » Europe » Europe méditéranéenne » Italie » Rome » Visiter Rome : que voir et que faire dans la Ville éternelle ?
0
(0)

Que voir et que faire lorsque l’on visite Rome ? C’est bien là une vaste question ! Rome fait incontestablement partie des villes où l’on pourrait rester toute une vie sans en avoir vraiment fait le tour ! C’est d’ailleurs sans surprise l’une des destinations coup de cœur du Capitaine Ulysse.

Faire son programme de visites à Rome peut donc être une tache quelque peu intimidante lorsque l’on se trouve face à la liste interminable d’activités, musées et monuments à visiter dans la Ville éternelle.

Pour vous aider à y voir plus clair, le Capitaine Ulysse a dressé une « shortlist » (qui fait tout de même une bonne taille, Rome oblige) des visites et activités incontournables de la capitale italienne. À vous d’y piocher des idées pour concocter le programme de votre séjour à Rome ! 

Que voir et que faire à Rome ? Laissez-vous guider par le Capitaine Ulysse !

👉  Évitez les files d’attentes : réservez vos billets et visites à l’avance ! 

Au sommaire – Visiter Rome
👉 Comment se déplacer à Rome ?
👉 Les sites de la Rome antique
👉 La Cité du Vatican
👉 Les musées emblématiques de Rome
👉 Les églises iconiques de la capitale italienne
👉 Les autres monuments incontournables de Rome
👉 Les places et quartiers pittoresques de la capitale italienne
👉 À la découverte de la gastronomie italienne
👉 Excursions dans les alentours de Rome
👉 Quels sont les sites et visites les plus incontournables de Rome ?

Comment se déplacer à Rome ?

Avant de se lancer à la découverte des monuments et activités incontournables de Rome, un petit point stratégique est de rigueur !

Les points d’intérêt de la capitale italienne sont en effet dispersés aux quatre coins de la ville : impossible donc de tout visiter à pied.

La bonne nouvelle, c’est que le réseau de transport en commun (métro, bus, tram, train) est pratique et relativement bon marché. Vous pourrez donc vous déplacer facilement dans la Ville éternelle. Sachez d’ailleurs que l’accès illimité aux transports publics est inclus dans l’Omnia Card et le Roma Pass. Pour en savoir plus, c’est ici.

Si vous préférez éviter les transports en commun, des alternatives sont aussi possibles : bus touristique à arrêts multiples, location de scooter ou location de vespa

💡 Le bon plan 💡
Vous voulez en savoir plus sur l’histoire de Rome ? Le Capitaine Ulysse vous recommande chaudement cette visite guidée gratuite de la ville (en anglais). À vous de choisir le pourboire que vous voulez laisser au guide !

Visiter les sites de la Rome antique

Que serait Rome sans ses sites antiques ? Les vestiges archéologiques dispersés dans la capitale font bien entendu partie des principaux attraits de la Ville éternelle !

En route moussaillons !

Le Colisée

Vieux de près de 2000 ans, le Colisée est sans conteste l’un des monuments les plus emblématiques de Rome. Avec plus de 7 millions de visiteurs par an, c’est d’ailleurs sans surprise l’un des sites les plus visités de la capitale italienne.

Construit au 1er siècle apr. J.-C. à l’initiative de l’Empereur Vespasien, le Colisée est pendant près de 500 ans la scène d’innombrables jeux et divertissements : combats d’animaux sauvages, parties de chasse, combats de gladiateurs, reconstitution de batailles, recréations champêtres, exécutions publiques…

Monumental, le Colisée pouvait accueillir jusqu’à 50 000 spectateurs… c’est plus que le Parc des Princes (48 500) !

💡 Informations pratiques 💡
Le Colisée est l’un des sites les plus populaires de Rome et les files d’attente à l’entrée du monument sont très souvent interminables. Le Capitaine ne peut donc que vous conseiller de réserver votre billet d’entrée ou votre visite guidée à l’avance :
billet coupe-file combiné Colisée + Forum romain + Mont Palatin
visite guidée du Colisée, du Forum romain et du Mont Palatin en français
Pour information, l’entrée au Colisée est également incluse dans le Roma Pass.

Colisée - Rome
Pexels

Le Forum romain

Niché entre la colline du Capitole et le Mont Palatin, à deux pas du Colisée, le Forum romain est le plus grand site archéologique de Rome.

Si les premières traces d’aménagement du site datent du 7ème siècle av. J.-C., c’est sous la République romaine (509 av. J.-C. – 27 av. J.-C.) que le Forum romain se développe véritablement pour devenir le centre politique, commercial et religieux de la cité.

Sous l’Empire romain (27 av. J.-C. – 476 apr. J.-C.), le Forum ne devient plus qu’un espace religieux et honorifique, avant d’être tout bonnement abandonné au Moyen-Âge.

💡 Informations pratiques 💡
Le billet pour le Forum est couplé avec les billets pour le Mont Palatin et le Colisée :
billet coupe-file combiné Colisée + Forum romain + Mont Palatin
visite guidée du Colisée, du Forum romain et du Mont Palatin en français
L’entrée au Forum romain est aussi incluse dans le Roma Pass.

Forum romain
Theo G N

Le Mont Palatin

À deux pas du Colisée et du Forum romain, le Mont Palatin est une colline légendaire considérée comme le berceau de Rome.

Selon la légende, c’est en effet au pied du Palatin que la louve découvre les jumeaux Romulus et Rémus avant de les recueillir dans sa grotte. Devenus adultes, les deux frères décident de fonder une ville, mais s’opposent sur l’emplacement que devra avoir cette nouvelle cité. Romulus sort victorieux de cet affrontement : Rome est née !

Occupé dès le 10ème siècle av. J.-C., le Mont Palatin devient le « quartier huppé » de la Rome antique sous la République romaine avant que les empereurs ne se l’approprient pour y faire bâtir leurs palais.

Abandonné pendant le Moyen-Âge, le Palatin est redécouvert à la Renaissance par de riches familles romaines qui décident d’y aménager vignes et jardins.  

💡 Informations pratiques 💡
Le billet pour le Mont Palatin est couplé avec les billets pour le Forum romain et le Colisée :
billet coupe-file combiné Colisée + Forum romain + Mont Palatin
visite guidée du Colisée, du Forum romain et du Mont Palatin en français
L’entrée au Mont Palatin est aussi incluse dans le Roma Pass.

Mont Palatin
Melissa Delzio

Le Panthéon

Situé au cœur du centre historique de Rome, le Panthéon est le monument antique le mieux conservé de la capitale italienne.

Si une première version de l’édifice est construite dès 27 av. J.-C., l’Empereur Hadrien fait entièrement reconstruire le Panthéon entre 118 et 125 apr. J.-C. suite à un incendie. C’est cette 2ème version du temple qui a traversé les âges pour nous parvenir presque intacte aujourd’hui.

Au début du 7ème siècle, le Panthéon est consacré comme église chrétienne. À partir de la Renaissance, il devient un lieu de sépulture où reposent les tombeaux de personnages emblématiques à l’image du peintre Raphaël ou du roi Victor-Emmanuel II.

💡 Informations pratiques 💡
La visite du Panthéon est gratuite. Pour ne rien manquer, vous pouvez opter pour l’audioguide en français disponible sur place (5 €) ou réservable en ligne (4 €).
Pour en savoir plus, c’est ici : audioguide pour le Panthéon

Panthéon de Rome - fronton
AshMarshall

La Domus Aurea

Construite pour Néron après le grand incendie qui ravagea Rome en 64 apr. J.-C., la Domus Aurea (la Maison dorée) était un immense palais extravagant – et quelque peu mégalomaniaque – vaste de plusieurs dizaines d’hectares !

Tombée dans l’oubli pendant des siècles avant d’être redécouverte, la Domus Aurea invite aujourd’hui les visiteurs à plonger au cœur de la Rome du 1er siècle apr. J.-C.

Depuis plusieurs dizaines d’années, la Domus Aurea fait l’objet d’un vaste programme de fouilles et de restauration.

💡 Informations pratiques 💡
En raison des fouilles menées sur place, la Domus Aurea n’est accessible au public que les samedis et les dimanches. Les visites sont donc obligatoirement guidées et le port du casque (fourni sur place) est obligatoire à l’intérieur.
Vous pouvez réserver votre visite ici.

Domus Aurea
Fred Romero

Les Thermes de Caracalla

À deux pas des principaux sites antiques de la capitale italienne, les Thermes de Caracalla sont un immense complexe thermal étonnamment bien préservé, construit entre 212 et 216 apr. J.-C.

Au moment de leur construction, les Thermes de Caracalla sont le plus vaste complexe thermal de la capitale. Ils seront plus tard détrônés par les Thermes de Dioclétien, construits entre les 3ème et 4ème siècle, mais demeurent, aux dires des sources antiques, les plus beaux thermes de Rome. À tel point que certains Romains vont jusqu’à les décrire comme l’une des sept merveilles de la Rome antique !

💡 Informations pratiques 💡
Si les Thermes de Caracalla sont moins pris d’assaut que certains sites antiques plus connus, il peut malgré tout être intéressant de réserver vos billets à l’avance, surtout pendant la saison haute et les vacances scolaires : billet coupe-file pour les Thermes de Caracalla.
Si vous êtes adepte d’histoire et souhaitez en apprendre plus sur les thermes et la Rome antique, le Capitaine Ulysse vous recommande cette visite guidée en français : Visite guidée des Thermes de Caracalla et du Circus Maximus.

Thermes de Caracalla - Rome
Julien

Le Circus Maximus

Niché entre les collines du Palatin et de l’Aventin, le Circus Maximus (Circo Massimo en italien) est le plus ancien et le plus vaste hippodrome de la Rome antique.

Si la légende veut que le Circus Maximus ait existé depuis le 6ème siècle av. J.-C., c’est véritablement sous l’Empire romain que l’hippodrome est agrandi pour atteindre les dimensions monumentales qu’on lui connaît aujourd’hui.

Selon les auteurs antiques, le Circus Maximus pouvait accueillir entre 150 000 et 300 000 spectateurs ! Une étude des années 2000 a cependant prouvé que la capacité de l’hippodrome avoisinait plutôt les 95 000 à 100 000 spectateurs…
À titre de comparaison, le Stade de France a une capacité d’environ 80 000 places et le Parc des Princes de « seulement » 48 500 !

💡 Informations pratiques 💡
Bonne nouvelle, l’accès au Circus Maximus est libre et gratuit ! Alors, pourquoi se priver ?

Rome - Circus Maximus
Carole Raddato

Le Forum de Trajan

Au 1er siècle apr. J.-C., le Forum romain est devenu quelque peu exigu pour la population romaine grandissante. Les activités politiques et judiciaires de l’Empire ont d’ailleurs été transférées vers le Mont Palatin.

Les Empereurs décident donc de construire chacun à leur tour de nouveaux forums : Jules César d’abord, puis Auguste, Vespasien, Domitien et Trajan.

Le Forum de Trajan (Forum Traiani) – sur lequel vous trouverez les célèbres Marchés de Trajan ainsi que la Colonne Trajane – est le plus vaste et le mieux conservé des Forums impériaux.

💡 Informations pratiques 💡
S’il est possible de pénétrer dans les Marchés de Trajan qui abritent aujourd’hui le Musée des Forums impériaux (9,50 € en tarif plein), le reste du Forum de Trajan n’est malheureusement pas accessible au public. Il vous faudra donc vous contenter de l’admirer de loin, tout comme la Colonne Trajane qui y est située.

Forum de Trajan
Ade Russell

La Bocca della Verità

Datant du 1er siècle apr. J.-C., la Bocca della Verità est un grand disque en marbre de 1,75 de diamètre pour un poids avoisinant les 1300 kilos. La sculpture représente un visage masculin barbu dont les yeux, la bouche et le nez sont creusés dans la pierre.  

S’il est difficile de déterminer avec précision sa fonction d’origine, les spécialistes s’accordent à dire qu’il s’agirait probablement d’une bouche d’égout, d’une bouche d’impluvium (système de captage des eaux pluviales) ou bien d’une fontaine.

Quoi qu’il en soit, la légendaire Bocca della Verità dépasse vite sa fonction première pour devenir une curiosité mystérieuse et magique : elle aurait en effet le pouvoir de débusquer les menteurs !

💡 Informations pratiques 💡
La Bouche de la Vérité est située dans l’église Santa Maria in Cosmedin. L’accès à l’église est gratuit. Il vous faudra en revanche payer une petite contribution de deux euros pour vous prêter au jeu de la vérité et vous prendre en photo devant la Bocca della Verità.

Bouche de la Vérité - Rome
Tyler

Visiter la Cité du Vatican

Envie d’ajouter un pays de plus à votre liste ? Eh oui ! Bien que situé au cœur de Rome, le Vatican est une ville-état indépendante. C’est aussi le siège de l’Église catholique romaine et la résidence du pape… Bref, une halte incontournable pour tout visiteur de passage à Rome !

La Basilique Saint-Pierre

Nichée dans l’enceinte de la Cité du Vatican, la Basilique Saint-Pierre (San Pietro in Vaticano en italien), inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco, est l’édifice le plus important du catholicisme ainsi que l’un des monuments les plus visités au monde.

Si une première version de la Basilique Saint-Pierre est construite dès le 4ème siècle à l’initiative de l’Empereur Constantin, la basilique telle qu’on la connaît aujourd’hui est une deuxième version construite entre les 16ème et 17ème siècles.

Certains des plus grands artistes de leur temps participent au projet : Bramante, Raphaël, Baldassarre Peruzzi, Michel-Ange, Giacomo della Porta, Carlo Maderno ou encore Le Bernin. Le résultat est à couper le souffle : la Basilique Saint-Pierre est un véritable joyau baroque et Renaissance.

💡 Informations pratiques 💡
L’entrée à la Basilique Saint-Pierre est gratuite (+ 8 € pour accéder au dôme), mais les files d’attente peuvent être absolument interminables. Si vous n’avez que peu de temps à Rome, si vous séjournez dans la capitale pendant les vacances scolaires/la haute saison ou si vous voyagez avec des enfants, le Capitaine Ulysse vous recommande chaudement de vous laisser tenter par un billet coupe-file pour la Basilique Saint-Pierre.
L’accès coupe-file à la basilique est aussi inclus dans la Rome Tourist Card et dans l’Omnia Card.
Sachez par ailleurs qu’une tenue correcte est exigée pour visiter la basilique : vous devrez couvrir vos épaules et vos jambes.

Basilique Saint-Pierre de Rome
Pixabay

La Place Saint-Pierre

Nichée au pied de la Basilique Saint-Pierre, la Place Saint-Pierre représente le cœur du Vatican et le centre spirituel du catholicisme.

Trente ans après la construction de la Basilique Saint-Pierre, en 1656, le pape Alexandre VII confie au Bernin la lourde tâche de restructurer intégralement la Place Saint-Pierre afin de mettre en valeur la nouvelle basilique et de pouvoir accueillir de vastes rassemblements de fidèles. Les travaux commencent en 1658 et s’achèvent en 1667.

Elle peut depuis accueillir jusqu’à… {roulement de tambour}… 300 000 personnes !

💡 Informations pratiques 💡
Si vous souhaitez éviter la foule, le Capitaine Ulysse vous recommande chaudement de régler votre réveil de (très) bonne heure pour arriver sur la Place Saint-Pierre en tout début de matinée.

Place Saint-Pierre - Vatican - Rome
Pexels

Les Musées du Vatican et la Chapelle Sixtine

Nichés dans le Palais du Vatican, les Musées du Vatican – qui abritent entre autres merveilles l’inégalable Chapelle Sixtine – figurent en très bonne place sur la liste des musées les plus emblématiques au monde !

Les Musées du Vatican forment en fait un gigantesque ensemble regroupant 12 musées, 3 chapelles et 5 galeries, répartis dans environ 1400 salles sur une surface de plus de 42 000 m2 !

À vous de sélectionner les œuvres et les salles d’exposition que vous ne voulez pas manquer.

Le Capitaine Ulysse vous recommande tout particulièrement la Pinacothèque (Léonard de Vinci, Le Titien, Le Caravage, Véronèse…), le Musée Pio-Clementino, les Appartements Borgia, la Galerie des cartes géographiques, les Chambres de Raphaël, l’escalier de Bramante… et bien sûr l’incomparable Chapelle Sixtine.

💡 Informations pratiques 💡
Les files d’attente à l’entrée des Musées du Vatican peuvent être absolument interminables : 3 ou 4 heures si ce n’est plus !
Le Capitaine Ulysse ne peut donc que vous recommander d’opter pour des billets coupe-files pour les Musées du Vatican: croyez-en son expérience, le jeu en vaut la chandelle !
Sachez par ailleurs que l’entrée coupe-file aux Musées du Vatican et à la Chapelle Sixtine est également incluse dans l’Omnia Card et la Rome Tourist Card.

Chapelle Sixtine
Unsplash

Les Jardins du Vatican

Le saviez-vous ? Les Jardins du Vatican occupent plus de la moitié de la surface de la Cité du Vatican, qui est d’ailleurs le plus petit État du monde !

Les Jardins du Vatican s’étendent en effet sur près de 23 hectares avec, entre autres, un jardin carré, un jardin anglais, un jardin français, un jardin italien, un jardin potager et une vaste surface boisée de 3 hectares.

Si la visite des Jardins du Vatican n’est pas incontournable, elle fera le plus grand plaisir des amateurs de botanique et mérite le détour si votre planning vous le permet.

💡 Informations pratiques 💡
Les visites libres ne sont malheureusement pas autorisées dans les Jardins du Vatican… Seule solution pour découvrir cette oasis : les visites guidées. Les places sont limitées, mieux vaut donc réserver votre visite à l’avance.
Pour en savoir plus : visite guidée des Jardins du Vatican (avec ou sans accès aux Musées du Vatican)

Les Jardins du Vatican
Pierre_Bn

Visiter les musées emblématiques de Rome

Avis aux amateurs d’art ! Rome est un paradis sur terre pour les amoureux de musées : entre toiles de maîtres et sculptures antiques, impossible de ne pas trouver son bonheur !

À vos marques… prêt, partez !

La Galerie Borghèse

Autant le dire d’entrée de jeu : la Galerie Borghèse est l’un des plus gros coups de cœur du Capitaine Ulysse dans la capitale italienne !

Il faut dire que ce musée, niché dans un somptueux palais du 17ème siècle au beau milieu de vastes jardins, compte des collections absolument splendides. Au programme : Le Bernin, Raphaël, Le Caravage, Le Titien, Véronèse, Bruegel, Rubens… bref la crème de la crème !

Si vous n’êtes pas un grand amateur d’art, sachez que le palais mérite à lui seul le détour : une vraie merveille architecturale !

💡 Informations pratiques 💡
Attention ! Victime de son succès, la Galerie Borghèse n’est accessible que sur réservation. Vous pouvez réserver vos billets par téléphone ou par internet. Pour en savoir plus, c’est ici : billets coupe-file pour la Galerie Borghèse.

Galerie Borghèse

Les Musées du Capitole

Perchés sur la Colline du Capitole, les Musées du Capitole sont les plus anciens musées du monde.

Les Musées du Capitole voient le jour en 1471 lorsque le pape Sixte IV fait don à la ville de quatre statues antiques en bronze : la Louve capitoline, le Tireur d’épine, le Camille ainsi que des fragments d’une statue de Domitien.

Au cours des siècles suivants, les successeurs du pape Sixte IV poursuivent l’œuvre de leur prédécesseur en faisant don à leur tour d’œuvres antiques aux Musées capitolins. Plus tard, le pape Benoît XIV rachète les collections des familles Pio et Sacchetti pour fonder la Pinacothèque capitoline.

💡 Informations pratiques 💡
L’entrée est gratuite le premier dimanche de chaque mois.
Si vous visitez Rome pendant la saison haute ou les vacances scolaires, le Capitaine Ulysse vous recommande d’acheter un billet coupe-file à l’avance par internet.
Si vous ne voulez rien manquer des trésors des musées, vous pouvez aussi opter pour une visite guidée des Musées du Capitole.
Si vous préférez visiter le musée par vous-même, vous pouvez aussi vous laisser tenter par l’audioguide ( disponible sur place).

Musées du Capitole - Rome
Pixabay

Le Musée National Romain

Le Musée National Romain voit le jour en 1899 et prend ses quartiers dans les Thermes de Dioclétien. Le musée a pour vocation de rassembler les œuvres et sculptures antiques découvertes dans la capitale italienne et ses environs.

Les collections s’enrichissent au fil des ans à tel point que le Musée des Thermes devient trop exigu pour entreposer et exposer toutes les collections du Musée National Romain.  

Ce dernier divise donc ses collections entre 4 sites distincts : les Thermes de Dioclétien, le Palais Altemps, le Palais Massimo alle Terme et la Crypte Balbi.

💡 Informations pratiques 💡
Le ticket est au prix de 13 € en tarif plein, 2 € pour les ressortissants européens âgés de 18 à 25 ans et gratuit pour les ressortissants européens de moins de 17 ans et de plus de 65 ans. Il inclut l’entrée dans les quatre sites du Musée National Romain.
L’entrée est aussi incluse dans le Roma Pass.

Altemps
Flickr

Le Palazzo Doria Pamphilj

Niché sur la Via del Corso, le Palazzo Doria Pamphilj abrite l’une des plus belles collections d’art privées de Rome dans un cadre exceptionnel.

Préparez-vous à remonter le temps ! Loin des musées modernes à la muséographie sobre et épurée, le Palazzo Doria Pamphilj invite les visiteurs à plonger dans la Rome des 17ème et 18ème siècles.

Au programme : Raphaël, Velázquez, le Caravage ou encore le Titien… Bref, un vrai petit paradis pour les amateurs d’art et un vrai coup de coeur du Capitaine Ulysse !

💡 Informations pratiques 💡
Les billets pour le Palazzo Doria Pamphilj sont au prix de 12 € en tarif plein, 8 € en tarif réduit. Le Capitaine Ulysse vous recommande chaudement de vous laisser tenter par l’audioguide gratuit.

Palazzo Doria Pamphilj
Wikimedia Commons

Le Palais Barberini

Construit au 17ème siècle sur les ordres du pape Urbain VIII, le Palais Barberini est un véritable joyau architectural baroque auquel ont collaboré certains des plus grands architectes de leur temps (Carlo Maderno, Francesco Borromini, Pierre de Cortone).

Le palais abrite aujourd’hui la Galerie nationale d’Art ancien : un merveilleux musée dont les collections feront pâlir d’envie les amateurs d’art. Au menu : Raphaël, Le Caravage, Le Titien, Le Tintoret, Poussin, Le Greco…

💡 Informations pratiques 💡
Le Palazzo Barberini est situé à mi-chemin entre la Galerie Borghèse et le Forum Romain.
Les billets pour le Palais Barberini sont au prix de 10 € en tarif plein, 2 € en tarif réduit. Ils sont gratuits pour les visiteurs de moins de 18 ans.

Palazzo Barberini
Rodney

Les églises iconiques de la capitale italienne

La Basilique Sainte-Marie-Majeure

Nichée sur la colline de l’Esquilin, la Basilique Sainte-Marie-Majeure (Santa Maria Maggiore) est la plus grande église de la capitale consacrée à la Vierge Marie et l’une des quatre basiliques majeures de Rome (au côté de la Basilique Saint-Pierre, de la Basilique Saint-Jean-de-Latran et de la Basilique Saint-Paul-Hors-les-Murs).

La construction de la Basilique Sainte-Marie-Majeure débute au 5ème siècle à la demande du pape Sixte III. Elle est rénovée et agrandie à plusieurs reprises au cours des siècles suivants ; notamment aux 13ème, 16ème, 17ème et 18ème siècles.  C’est donc un véritable patchwork architectural combinant les influences paléochrétiennes, romanes, renaissance et baroque.

💡 Informations pratiques 💡
L’entrée de la basilique est gratuite. Il vous faudra en revanche payer 3 € si vous souhaitez accéder au petit musée sur place.

Basilique Sainte-Marie-Majeure - Nef
Wikimedia Commons

La Basilique Saint-Jean-de-Latran

Perchée sur le mont Latran, la Basilique Saint-Jean-de-Latran (Basilica di San Giovanni in Laterano) est l’une des quatre basiliques majeures de Rome.

Vieille de près de 17 siècles, c’est le plus ancien édifice chrétien d’Occident. En témoigne l’inscription gravée sur son fronton : Omnium urbis et orbis ecclesiarum mater et caput (= Mère et tête de toutes les églises de la ville et du monde).

La Basilique Saint-Jean-de-Latran telle que nous la connaissons aujourd’hui est cependant en grande partie le résultat de travaux menés au 18ème siècle par les architectes Francesco Borromini et Alessandro Galilei.

💡 Informations pratiques 💡
L’entrée dans la basilique est gratuite. Il vous faudra en revanche payer 2 € pour accéder au cloître.

Basilique Saint-Jean-de-Latran
Lawrence OP

La Basilique Saint-Paul-Hors-les-Murs

Située à l’extérieur du Mur d’Aurélien marquant les limites de l’ancienne Rome, la Basilique Saint-Paul-Hors-les-Murs est l’une des quatre basiliques majeures de Rome et la 2ème plus grande église de la capitale après Saint-Pierre.

Selon la tradition chrétienne, la dépouille de Saint-Paul aurait été récupérée après son exécution par une femme romaine chrétienne avant d’être enterrée dans une nécropole située en dehors du Mur d’Aurélien, d’où le nom de la basilique : Saint-Paul-Hors-les-Murs.

En 1823, un incendie détruit presque entièrement la basilique datant du 4ème siècle. Reconstruite au 19ème siècle, la nouvelle Basilique Saint-Paul suit les plans de l’édifice d’origine, mais intègre l’esthétique néo-classique en vogue à l’époque de sa reconstruction (plafond à caissons…).

💡 Informations pratiques 💡
L’accès à la basilique est gratuit. Il vous faudra en revanche payer 4 € pour accéder au cloître et à la pinacothèque. Pour éviter d’avoir à faire la queue, vous pouvez acheter vos billets à l’avance sur internet.
Pour en savoir plus : billets pour le cloître, la pinacothèque et la zone archéologique de la Basilique Saint-Paul-Hors-les-Murs.

Basilique Saint-Paul-Hors-les-Murs - Rome
Wikimedia

Visiter les autres monuments incontournables de Rome

La fontaine de Trevi

Avec son architecture baroque extravagante et ses dimensions monumentales, la Fontaine de Trevi mérite bien sa place en haut de la liste des monuments les plus emblématiques de la capitale italienne !  

Si la fontaine de Trevi est construite au 18ème siècle, ses origines sont bien plus anciennes. La fontaine marque en effet l’arrivée de l’aqueduc de l’Aqua Virgo, construit en 19 av. J.-C. sur les ordres du Général romain Marcus Vipsanius Agrippa.

La fontaine apparaît dans de nombreux films, parmi lesquels, bien sûr,  le grand classique du cinéma italien : la Dolce Vita de Federico Fellini. La scène mythique du bain de minuit d’Anita Ekberg et Marcello Mastroianni dans la fontaine de Trevi l’a rendue célèbre aux quatre coins du monde !

💡 Informations pratiques 💡
La fontaine de Trevi est accessible librement 24h/24. Cela dit, soyez prévenus : la fontaine est victime de son succès et une foule de touristes s’y presse en permanence. Si vous voulez admirer le monument (relativement) tranquillement, mieux vaut donc vous y rendre très tôt le matin ou dans la soirée, après dîner.

Fontaine de Trevi - Rome

Le Castel Sant’Angelo

Situé sur la rive droite du Tibre, face au Vatican, le Castel Sant’Angelo – Château Saint-Ange en français – veille sur la capitale italienne depuis près de 2000 ans.

Construit au 2ème siècle après J.-C. sur les ordres de l’Empereur Hadrien qui désirait en faire son mausolée, le Castel Sant’Angelo est au fil des siècles tour à tour converti en forteresse, en refuge des papes et en prison.

Restauré au début de 20ème siècle, le Château Saint-Ange est depuis 1925 un musée national ouvert au public.

💡 Informations pratiques 💡
Attention, pendant la saison haute et les vacances scolaires, il n’est pas rare que de longues queues se forment à l’entrée du château. Pour éviter de devoir patienter ou reporter votre visite, vous pouvez opter pour un billet coupe-file, même si c’est un petit peu plus cher qu’un billet standard. Pour en savoir plus, c’est ici.
Sachez qu’il existe des visites guidées en français pour ne rien manquer du Castel Sant’Angelo : visite guidée du Castel Sant’Angelo en français

Castel Sant'Angelo - Rome

La Villa Farnesina

Niché le long du Tibre, dans le très beau quartier du Trastevere, la Villa Farnesina est un somptueux palais Renaissance dont les murs sont couverts de fresques peintes par des grands-maîtres italiens.

Construite entre 1505 et 1511 pour le compte d’un riche banquier siennois, la Villa Farnesina est l’œuvre de l’architecte Baldassare Peruzzi.

Pour décorer son tout nouveau palais, le propriétaire fait appel à certains des plus grands peintres de son temps : Raphaël, Peruzzi , le Sodoma, Sebastiano del Piombo, Giovanni da Udine, Giulio Romano ou encore Giovan Francesco Penni.

Dans les années 1920, l’État italien fait l’acquisition de la villa. Elle est aujourd’hui en partie ouverte au public.

💡 Informations pratiques 💡
Les billets sont au prix de 10 € en tarif plein, 9 € en tarif réduit. L’audioguide est au prix de 3 €.
Si votre budget vous le permet, sachez qu’il existe une visite guidée en français de la Villa Farnesina et du Trastevere. Pour en savoir plus, c’est ici.  

Villa Farnesina

Le Monument à Victor-Emmanuel II

Niché sur la Piazza Venezia, à l’extrémité de la Via del Corso, le Monument à Victor-Emmanuel II est un gigantesque édifice néo-classique célébrant l’unification de l’Italie sous l’égide de son premier roi : le légendaire Victor-Emmanuel II.

Édifié dans un style néo-classique mâtiné d’éclectisme, le Monument à Victor-Emmanuel II se distingue par son architecture pour le moins foisonnante.

Large de 140 mètres et haute de 70 mètres (pour une superficie totale de 17 550 m²), la silhouette immaculée du monument – construit en marbre blanc de Brescia et en travertin – ne se laisse pas oublier !

💡 Informations pratiques 💡
L’accès au monument est gratuit. Il vous faudra en revanche payer 10 € pour emprunter l’ascenseur panoramique (2 € en tarif réduit / gratuit pour les jeunes de moins de 18 ans et les visiteurs en situation de handicap).

Monument à Victor-Emmanuel II - Rome
Flickr

Visiter les places et quartiers pittoresques de la capitale italienne

La Piazza del Popolo

Nichée au nord du centre historique de Rome, la Piazza del Popolo était jadis la porte d’entrée vers la capitale italienne. Si elle a depuis bien longtemps perdu ce rôle, la Piazza del Popolo demeure l’une des places les plus emblématiques de Rome.

À la fin du 16ème siècle, le pape bâtisseur Sixte-Quint – Felice Peretti – lance un vaste programme d’aménagement de la Piazza del Popolo.

La place est à l’époque la première image de Rome qui s’offre aux visiteurs de passage dans la capitale italienne et se doit bien sûr d’être à la hauteur de la réputation légendaire de la Ville Éternelle. Au cours de trois siècles suivants, les successeurs de Sixte-Quint poursuivent son grand projet d’aménagement.

💡 Informations pratiques 💡
À quelques pas de la Galerie Borghèse et de la Piazza di Spagna, la Piazza del Popolo marque la limite nord du centre historique de la capitale italienne.

Piazza del Popolo
Gabriella Clare Marino

La Piazza di Spagna

Située au carrefour entre les rues commerçantes les plus huppées de la capitale, la Piazza di Spagna est surtout connue pour le magnifique Escalier de la Trinité-des-Monts, faisant le lien entre la place en contre-bas et l’église de la Trinité des Monts plus haut.

L’escalier est particulièrement grandiose au printemps, lorsqu’il se couvre d’azalées en fleur : une vraie merveille !

Ne manquez pas non plus la très belle Fontana della Baraccia, sculptée par Pietro et Gian Lorenzo Bernini, dit le Bernin.

💡 Informations pratiques 💡
À mi-chemin entre la Fontaine de Trevi et la Villa Borghèse, la Piazza de Spagna est située dans le centre historique de Rome.
N’hésitez pas à vous offrir une petite pause gourmande au Babington’s Tea Room, un salon de thé ouvert en 1893.

Piazza di Spagna
Ptra

La Piazza Navona

Située à quelques pas du Panthéon et du Campo de’ Fiori, la Piazza Navona est sans conteste l’une des plus belles places de la capitale romaine.

Bordé de cafés, de glaciers et de restaurants, ce chef-d’œuvre baroque est un lieu de rendez-vous incontournable pour les flâneurs, les touristes et les gourmands.

Dans la plus pure tradition des papes bâtisseurs, Innocent X lance au 17ème siècle un vaste projet de réhabilitation et fait appel aux plus célèbres sculpteurs et architectes de l’époque. La Fontaine des Quatre-Fleuves est l’œuvre de Gian Lorenzo Bernini (Le Bernin). Le grand rival du Bernin, Francesco Borromini, se voit quant à lui confier la construction de l’église Sainte-Agnès in Agone.

💡 Informations pratiques 💡
La Piazza Navona est située sur le Champs de Mars, à quelques pas du Panthéon, du Palazzo Altemps et du Campo de’ Fiori.
Si votre budget vous le permet, vous trouverez dans une petite rue, à l’angle avec la Piazza Navona, l’un des hôtels les plus beaux et les plus emblématiques de Rome : l’Hotel Raphael.

Piazza Navona
Unsplash

Le Campo de’ Fiori

À deux pas de la Piazza Navona, le Campo de’ Fiori est, avec son alléchant marché de fruits et légumes, l’une des places les plus pittoresques de Rome.

Si la zone reste longtemps un simple pâturage – d’où son nom, Campo de’ Fiori signifie « champ de fleurs » en français – le Pape Calixte III fait aménager la place et ses alentours au 15ème siècle.

Le quartier devient alors un lieu de rendez-vous pour les Romains… et le demeure aujourd’hui.

Au programme ? Emplettes sur le marché, pause en terrasse et balades dans les ruelles alentour.

💡 Informations pratiques 💡
Le Campo de’ Fiori est situé à mi-chemin entre le Palazzo Farnese et la Piazza Navona. Le marché se tient tous les matins du lundi au samedi.

Campo de' Fiori
Andy Montgomery

Le quartier du Trastevere

Niché sur la rive ouest du Tibre, le Trastevere est l’un des très gros coups de cœur du Capitaine Ulysse à Rome.

C’est à sa position géographique que le quartier doit son nom, dérivé du Latin Transtiberim : « au-delà du Tibre ».

Populaire et multiculturel depuis ses origines, le Trastevere est un quartier qui a su conserver une culture qui lui est propre, dont ses habitants – les Trasteverini – ne sont d’ailleurs pas peu fiers !

Très touristique, le quartier tend à se gentrifier depuis quelques années, notamment autour de la Place Santa Maria in Trastevere. Les ruelles entourant la Basilique de Sainte-Cécile-du-Trastevere restent quant à elles plus authentiques et paisibles.

💡 Informations pratiques 💡
Le quartier du Trastevere est situé sur la rive ouest du Tibre, au sud du Vatican. La mauvaise nouvelle, c’est que ce petit coin de Rome est assez peu accessible en métro… il va donc falloir marcher, ou vous rabattre sur le bus ou le tramway !
Pour information, sachez qu’il existe une visite guidée en français de la Villa Farnesina et du Trastevere. Pour en savoir plus, c’est ici.  

Trastevere
Mario Sánchez Prada

À la découverte de la gastronomie italienne

Avis aux grands gourmands ! Qui dit Rome dit gastronomie ! Préparez-vous à vous régaler !

Un bémol cependant : Rome est une ville très touristique et comme toujours dans ces cas-là, certaines adresses peuvent être franchement décevantes. Un conseil : suivez les locaux plutôt que les touristes. Ouvrez grand les oreilles et privilégiez les restaurants dans lesquels les clients parlent italien.

Et pour déguster une bonne glace à l’italienne, le Capitaine Ulysse vous recommande très chaudement le glacier Giolitti en service depuis 1890 et situé à deux pas du Panthéon. Un vrai délice !

💡 Informations pratiques 💡
Vous voulez pousser la découverte gastronomique plus loin ? Le Capitaine Ulysse vous recommande ces quelques activités :
Visite gastronomique dans le Trastevere (en anglais)
Atelier de pizza à l’italienne (en français)
Atelier de cuisine italienne : pâtes fraîches et tiramisu (en français)
Atelier de glace à l’italienne (en français)

Excursions dans les alentours de Rome

La Via Appia Antica

Envie de prendre un grand bol d’air frais entre deux visites dans le centre historique de Rome ? Cap sur la Via Appia Antica (ou Voie Appienne) pour découvrir les alentours de la Ville éternelle, à mille lieues du bruit et de l’agitation.

La Via Appia Antica voit le jour en 312 av. J.-C.. Reliant à l’origine Rome à Capoue, elle est peu à peu prolongée et finit par atteindre Brindisi, dans les Pouilles.

À la chute de l’Empire romain, la Via Appia Antica tombe peu à peu à l’abandon. Au 18ème siècle, le Pape Pie VI ordonne sa restauration.

Aujourd’hui, la Via Appia fait partie d’un parc national protégé s’étendant sur 3500 hectares aux portes de Rome. Bordée de pins, de cyprès et de monuments historiques, l’antique voie romaine a tout d’un paysage de carte postale.

💡 Informations pratiques 💡
Si vous comptez visiter la Via Appia Antica par vous-même, le Capitaine Ulysse vous recommande chaudement de louer des vélos. Vous pouvez louer vos vélos ici : location de vélo sur la Via Appia Antica (vélo électrique, vélo de montagne ou vélo de ville).
Si vous ne voulez rien manquer des trésors que recèle la Via Appia Antica, sachez qu’il existe de nombreuses visites guidées. Parmi ces dernières, le Capitaine Ulysse vous en recommande deux en particulier : Visite guidée en vélo électrique de la Via Appia (français disponible) | Visite guidée des catacombes depuis le centre de Rome (transport inclus / français disponible).

Via Appia Antica - Rome
Bert Kaufmann

La Villa d’Este à Tivoli

L’histoire de la Villa d’Este commence au 16ème siècle : le cardinal Hippolyte d’Este, offusqué de ne pas avoir été élu pape, décide de construire à Tivoli, en lieu et place d’un ancien couvent, une villa qui rivalisera de beauté avec les édifices les plus spectaculaires de son temps.

Mission accomplie ! Inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco, la Villa d’Este est une véritable merveille. Son architecture maniériste, ses jardins luxuriants en terrasses et ses fontaines spectaculaires en font l’un des gros coups de cœur du Capitaine Ulysse dans la région de Rome !

💡 Informations pratiques 💡
Si vous souhaitez vous rendre à Tivoli par vous-même, le Capitaine vous recommande de prendre le bus plutôt que le train (la gare de Tivoli étant située plus loin du centre-ville que l’arrêt de bus, qui est situé à deux pas de la Villa d’Este).
Si vous préférez éviter d’enchaîner les trajets en bus (Rome – Tivoli puis Tivoli – Villa d’Hadrien puis Villa d’Hadrien – Rome), le Capitaine vous conseille d’opter pour une excursion organisée.

Villa d'Este - Tivoli
Graham Triggs

La Villa d’Hadrien à Tivoli

Inscrite au Patrimoine de l’Unesco, la Villa d’Hadrien (Villa Adriana en italien / Villa Hadriana en latin) est un immense complexe antique construit au 2ème siècle apr. J.-C. à l’initiative de l’Empereur Hadrien.

Merveilleusement bien préservée, la Villa Adriana est de loin l’un des sites antiques les plus impressionnants d’Italie : une visite incontournable si vous en avez le temps !

Mais un conseil : enfilez de bonnes chaussures ! Si seule une minorité de la Villa Adriana est aujourd’hui ouverte au public, elle représente malgré tout près de 40 hectares (sur 120 hectares au total)… autant dire qu’il va falloir marcher !

💡 Informations pratiques 💡
La ligne de bus CAT4 rejoint la Villa Este (au centre de Tivoli) depuis la Villa d’Hadrien. Pour rentrer à Rome, vous pourrez ensuite reprendre le bus Cortal à quelques pas de la Villa d’Este.   

Villa d'Hadrien - Tivoli
Dmitry Djouce

Ostia Antica

Situé à une trentaine de kilomètres du centre de Rome, le site archéologique d’Ostia Antica (Parco Archeologico di Ostia Antica) invite les visiteurs à remonter le temps à la découverte de l’une des villes les plus prospères de la Rome antique.

Si certaines sources situent la création d’Ostia Antica aux alentours de 620 av. J.-C., les traces les plus anciennes retrouvées par les archéologues sont datées d’environ 335 av. J.-C.

La ville vit à l’origine de l’exploitation de marais salants, avant d’être conquise par Rome. Elle devient alors une base navale ainsi qu’un port commercial dont l’importance ne cesse de grandir à mesure que Rome étend son influence sur le bassin méditerranéen.  

💡 Informations pratiques 💡
Bonne nouvelle : il est très facile de se rendre à Ostia Antica depuis le centre de Rome. Empruntez la ligne B du métro jusqu’à la station Piramide puis prenez le train en direction d’Ostia Lido. Descendez à l’arrêt Ostia Antica. Le site archéologique se situe à une petite dizaine de minutes à pied, il vous suffit de suivre les panneaux.
Le trajet en train est au même prix qu’un trajet en métro soit 1,50 €.
Si vous préférez éviter les transports en commun, vous pouvez aussi opter pour une excursion organisée depuis le centre de Rome (disponible en français).

Ostia Antica
F. Tronchin

Quels sont les sites et visites les plus incontournables de Rome ?

Face à l’interminable longueur de cet article, vous vous dites sûrement que vous n’aurez jamais le temps de visiter tous les sites et monuments emblématiques de Rome, surtout si vous ne séjournez dans la capitale italienne que quelques jours !

Le Capitaine Ulysse s’est donc creusé la tête pour faire le tri et ne sélectionner que les sites touristiques les plus incontournables de Rome :

  • Sites antiques : Colisée, Forum romain, Mont Palatin, Panthéon
  • Vatican : Musées du Vatican, Place Saint-Pierre, Basilique Saint-Pierre
  • Musées de Rome : Galerie Borghèse, Musées du Capitole
  • Autres monuments : Fontaine de Trevi, Castel Sant’Angelo
  • Places et quartiers : Piazza del Popolo, Piazza Navona, Campo de’ Fiori, Piazza di Spagna, Trastevere

À la recherche de conseils et de recommandations ? Voici tous les bons plans du Capitaine Ulysse à Rome !

🛏️   Hébergement : pour réserver votre hébergement à Rome, le Capitaine Ulysse vous recommande chaudement le site Booking :
les meilleures auberges de jeunesse
les meilleurs hôtels pour les petits budgets
les meilleurs hôtels pour les budgets intermédiaires
les meilleurs hôtels haut-de-gamme

🎟️   Activités : côté visites et activités, le Capitaine Ulysse vous recommande de faire un tour sur les sites GetYourGuideTiqets et Civitatis. Visites guidées, croisières, billets coupe-files, activités insolites… vous devriez amplement y trouver votre bonheur !

🎫   Citypass : si vous restez plusieurs jours à Rome, il peut être intéressant d’investir dans le Roma Pass ou l’Omnia Card. En plus de l’entrée dans certains des sites les plus emblématiques de la capitale, ces pass incluent l’accès aux transports publics.

🚐   Transferts : si vous voulez arriver à Rome en toute sérénité, il est possible de réserver votre transfert depuis l’aéroport à l’avance. Une voiture vous attendra pour vous amener directement à votre hébergement dans la capitale. Pour en savoir plus : transferts à Rome.

🚌   Transports sur place : la ville de Rome possède un système de transport public très complet : métro, bus et tram. L’accès aux transports en commun est inclus dans le Roma Pass et l’Omnia Card. Si vous le souhaitez, vous pouvez aussi opter pour un bus à arrêts multiples qui fait le tour des sites et monuments les plus emblématiques de la capitale (audioguide inclus).

✈️  Vols et trains : pour réserver vos vols pour Rome, le Capitaine Ulysse vous recommande chaudement le comparateur Skyscanner. Vous pourrez trouver les meilleurs prix à vos dates, ou utiliser l’option « dates flexibles » pour dégoter LE bon plan !
Coté trains, le Capitaine vous conseille de faire un tour sur Trainline pour réserver vos billets.





Comment avez-vous trouvé ce post ?

Cliquez sur les étoile pour noter :

Note moyenne : 0 / 5. Nombre de votes : 0

Pas de notes pour le moment. Soyez le premier à donner vote avis !

Le capitaine est ravi que vous aimiez cet article ...

Suivez ses aventures sur les réseaux sociaux !

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *