• Menu
  • Menu
Rome - Circus Maximus

Le Circus Maximus : la plus grande enceinte sportive de la Rome antique

Accueil » Europe » Europe méditéranéenne » Italie » Rome » Le Circus Maximus : la plus grande enceinte sportive de la Rome antique
0
(0)

Niché dans la Vallée de la Murcia, entre les collines du Palatin et de l’Aventin, le Circus Maximus (Circo Massimo en italien) est le plus ancien et le plus vaste hippodrome de la Rome antique.

En route, moussaillons : le Capitaine Ulysse vous emmène à la découverte de cette immense enceinte sportive au cœur de Rome !

💡   Le bon plan 💡
Vous voulez en savoir plus sur l’histoire de Rome ? Le Capitaine Ulysse vous recommande chaudement cette visite guidée gratuite de la ville (en anglais). À vous de choisir le pourboire que vous voulez laisser au guide !

Petite histoire du Circus Maximus

Le Circus Maximus dans l’Antiquité

Le Circus Maximus sous la Royauté et la République romaine

Selon la tradition romaine, les origines du Circus Maximus remonteraient au tout début du 6ème siècle av. J.-C. Le cirque aurait en effet été construit sur les ordres de Tarquin l’Ancien, mais n’était à l’époque qu’une vaste esplanade plane sans aucune infrastructure permanente.

Il faut attendre le 4ème siècle av. J.-C., sous la République romaine, pour que le Circus Maximus soit doté d’infrastructures inamovibles en bois parmi lesquelles des stalles de départ ainsi que des tribunes. C’est également vers cette époque qu’est construite la spina : une arrête centrale divisant la piste en deux parties égales et autour de laquelle avaient lieu les courses de chars.

Le Circus Maximus sous l’Empire romain

À la fin du 1er siècle av. J.-C., Jules César entreprend de grands travaux permettant d’agrandir le cirque. Son successeur, Auguste, poursuit les travaux et fait installer dans l’hippodrome un obélisque rapporté par les troupes romaines d’Héliopolis en Égypte.

Mais le Circus Maximus est en partie détruit dans plusieurs incendies. Ce n’est qu’au 1er siècle apr. J.-C. que les premiers gradins en pierre sont construits sur les ordres de l’empereur Claude. Ses successeurs continueront par la suite à remplacer les vieilles tribunes en bois par des tribunes en pierre et en marbre.

Malgré ces améliorations, la construction du Colisée au 1er siècle apr. J.-C. annonce le déclin du Circus Maximus, qui se voit relégué au second plan.

Le cirque est cependant entièrement rénové au 2ème siècle apr. J.-C. sous le règne de Trajan, puis à nouveau au 4ème siècle sur les ordres de l’empereur Constantin Ier. Son successeur, l’empereur Constance II, fait ériger sur la spina un deuxième obélisque rapporté de Karnak en Égypte.

Rome - Circus Maximus

Oyez, oyez matelots !
Pour retrouver tous les conseils du Capitaine Ulysse sur les sites et monuments incontournables de la Ville Éternelle, n’hésitez pas à jeter un coup d’oeil à son article complet : Que voir et que faire à Rome ?

Le Circus Maximus au Moyen-Âge et à la Renaissance

Le Circus Maximus est abandonné au 6ème siècle apr. J.-C. puis tombe peu à peu dans l’oubli. La dernière course de chars a lieu en 549 sous le règne du roi ostrogoth Totila.  

Au Moyen-Âge puis à la Renaissance, le Circus Maximus est pillé et ses matériaux réutilisés pour de nouvelles constructions.

L’obélisque égyptien installé dans l’hippodrome sur les ordres de l’empereur Auguste au Ier siècle av. J.-C. est transféré sur la Piazza del Popolo. L’obélisque érigé par l’empereur Constance II au 4ème siècle déménage quant à lui sur la place Saint-Jean-de-Latran.

Le Circus Maximus aujourd’hui

Aujourd’hui, le Circus Maximus est redevenu un lieu de vie incontournable où les habitants de la capitale italienne se retrouvent pour d’immenses concerts (Genesis, les Rolling Stones, Bruce Springsteen), des festivals, des séances de cinéma en plein air ou encore de grands rassemblements populaires.

C’est au Circus Maximus que les Romains ont d’ailleurs célébré la victoire de l’Italie à la coupe du monde en 2006 !

Circus Maximus à Rome

Jeux, courses de chars et processions au Circus Maximus

Ne vous laissez pas berner par le nom du Circus Maximus ! Ici, pas de clown ou d’acrobate ! Dans la Rome antique, un cirque est en effet un vaste stade semblable à un hippodrome où sont organisés divers jeux, courses et processions.

Les spectateurs romains pouvaient donc assister à des courses de chars, mais aussi des spectacles équestres, des combats d’animaux ou de gladiateurs, des épreuves athlétiques (lutte, pugilat ou course à pied) ainsi que des processions triomphales.

Petite description du Circus Maximus pendant l’Antiquité

Durant l’Antiquité, la piste du Circus Maximus s’étendait sur 600 mètres de long pour une largeur variant entre 80 et 200 mètres (le cirque est agrandi au fil des siècles).

Couverte de sable, la piste était scindée en deux par une spina décorée de statues. C’est autour de cette spina que tournaient les chars et les processions.

Un fossé doublé d’une palissade séparait l’arène des gradins afin de protéger les spectateurs de tout accident, notamment en raison de la présence d’animaux sauvages.

Les gradins, d’abord construits en bois, ont été remplacés au fil des siècles par des tribunes en pierre.

De nombreuses boutiques se situaient par ailleurs à l’ouest du cirque, sur le Palatin.

🏟️   Capacité du Circus Maximus 🏟️
Selon les auteurs antiques, le Circus Maximus pouvait accueillir entre 150 000 et 300 000 spectateurs ! Une étude des années 2000 a cependant prouvé que la capacité de l’hippodrome avoisinait plutôt les 95 000 à 100 000 spectateurs…
À titre de comparaison, le Stade de France a une capacité d’environ 80 000 places et le Parc des Princes de « seulement » 48 500. Cela donne une petite idée de la taille monumentale du Circus Maximus à l’époque !  

Visiter le Circus Maximus

Le Cirus Maximus n’a malheureusement pas su faire face à l’épreuve du temps aussi vaillamment que le Colisée, le Forum romain ou le Mont Palatin.

Il ne reste du mythique cirque romain qu’une vaste étendue herbeuse jalonnée de quelques vestiges de gradins. Mais la forme de la piste est toujours parfaitement discernable et permet de s’imaginer l’immensité du stade pendant l’Antiquité.

S’il est moins incontournable que certains sites antiques mieux conservés, le Circus Maximus mérite selon le Capitaine Ulysse le coup d’œil si votre programme dans la capitale italienne vous le permet !

Circus Maximus - Rome

Informations pratiques

Bonne nouvelle : l’accès au Circus Maximus est gratuit !

L’ancien hippodrome est situé sur la Via del Circo Massimo, à quelques pas du Palatin et de la Bocca della Verità.

La station de métro la plus proche est la station Circo Massimo (ligne B).

💡   Pour information 💡
Sachez que l’accès illimité aux transports publics est inclus dans l’Omnia Card et le Roma Pass. Pour en savoir plus, c’est ici.


À la recherche de conseils et de recommandations ? Voici tous les bons plans du Capitaine Ulysse à Rome !

🛏️   Hébergement : pour réserver votre hébergement à Rome, le Capitaine Ulysse vous recommande chaudement le site Booking :
les meilleures auberges de jeunesse
les meilleurs hôtels pour les petits budgets
les meilleurs hôtels pour les budgets intermédiaires
les meilleurs hôtels haut-de-gamme

🎟️   Activités : côté visites et activités, le Capitaine Ulysse vous recommande de faire un tour sur les sites GetYourGuideTiqets et Civitatis. Visites guidées, croisières, billets coupe-files, activités insolites… vous devriez amplement y trouver votre bonheur !

🎫   Citypass : si vous restez plusieurs jours à Rome, il peut être intéressant d’investir dans le Roma Pass ou l’Omnia Card. En plus de l’entrée dans certains des sites les plus emblématiques de la capitale, ces pass incluent l’accès aux transports publics.

🚐   Transferts : si vous voulez arriver à Rome en toute sérénité, il est possible de réserver votre transfert depuis l’aéroport à l’avance. Une voiture vous attendra pour vous amener directement à votre hébergement dans la capitale. Pour en savoir plus : transferts à Rome.

🚌   Transports sur place : la ville de Rome possède un système de transport public très complet : métro, bus et tram. L’accès aux transports en commun est inclus dans le Roma Pass et l’Omnia Card. Si vous le souhaitez, vous pouvez aussi opter pour un bus à arrêts multiples qui fait le tour des sites et monuments les plus emblématiques de la capitale (audioguide inclus).

✈️  Vols et trains : pour réserver vos vols pour Rome, le Capitaine Ulysse vous recommande chaudement le comparateur Skyscanner. Vous pourrez trouver les meilleurs prix à vos dates, ou utiliser l’option « dates flexibles » pour dégoter LE bon plan !
Coté trains, le Capitaine vous conseille de faire un tour sur Trainline pour réserver vos billets.

👉  Évitez les files d’attentes : réservez vos billets et visites à l’avance ! 


Crédits
Carole Raddato | Carole Raddato | Sonse

Comment avez-vous trouvé ce post ?

Cliquez sur les étoile pour noter :

Note moyenne : 0 / 5. Nombre de votes : 0

Pas de notes pour le moment. Soyez le premier à donner vote avis !

Le capitaine est ravi que vous aimiez cet article ...

Suivez ses aventures sur les réseaux sociaux !

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *